4 mai 2017
Hausse des ventes dans la région
Par: Karine Guillet
Hausse des ventes dans la région

Hausse des ventes dans la région

IMMOBILIER. Le marché immobilier a le vent dans les voiles dans la Vallée-du-Richelieu. Alors que l’ensemble de la Rive-Sud a connu une hausse de 1% de ventes pour les trois premiers mois de l’année, les ventes immobilières ont bondi de 16% dans le secteur de Beloeil, Mont-Saint-Hilaire et Saint-Basile-le-Grand.

Selon les courtiers immobiliers affiliés à Re/Max Mathieu Carrière et Cédrik Benoit, la diminution du nombre de propriétés en vente sur le marché a eu un impact positif sur le délai de vente.

Selon les statistiques de la Fédération des Chambres immobilières du Québec (FCIQ), le nombre de maisons en vente a diminué de 19% pour Beloeil/Mont-Saint-Hilaire. Le délai de vente moyen a lui aussi fondu de 16 jours pour se situer à 81 jours. Le prix médian a quant à lui augmenté de 6%.

«Ce qui fait que le marché va excessivement bien, c’est qu’il y a tellement de demandes, mais peu d’offres, donc ça aide à avoir des délais de vente plus rapide, explique Mathieu Carrière. Les gens vont acheter plus rapidement, quand ça leur convient, plutôt que de visiter une vingtaine de propriétés. Il y a aussi beaucoup d’offres [d’achats] multiples.»

Beloeil, intéressante

Selon les statistiques de la base de données Centris, Mont-Saint-Hilaire a connu une hausse fulgurante de 60% des ventes de maisons au cours des trois premiers mois de 2017. Si la hausse est plus modeste à Beloeil (10%), la ville n’en demeure pas moins l’endroit de la région où il s’est vendu le plus de résidences au cours de la dernière année. Le délai de vente était deux fois plus long à Mont-Saint-Hilaire (137 jours) qu’à Beloeil (64 jours).

Selon les deux courtiers, la présence de projets de développement à Beloeil a stimulé le marché, notamment en raison d’une plus grande offre de services. La revitalisation du Vieux-Beloeil aurait également un impact positif sur le prix de vente des propriétés dans ce secteur.

Les courtiers observent également que beaucoup d’acheteurs de l’extérieur ont un intérêt pour les propriétés de la région.

«Beaucoup de gens proviennent d’ailleurs, principalement pour l’accès à la propriété. Si on se compare à Boucherville, les prix à Beloeil sont plus intéressants pour le mode de vie, le type de propriété et le prix», observe Mathieu Carrière.

Selon une analyse de JLR solutions foncières effectuée sur 100 villes du Québec, le prix médian des maisons de Beloeil (à 272 000$) était plus bas que ceux de Sainte-Julie (307 650$), Saint-Bruno-de-Montarville (352 000$), Carignan (323 792$), Longueuil (280 000$), Boucherville (365 000$) et Saint-Lambert (554 000$).

Condo

Du côté des condos, si le délai de vente moyen s’est allongé de 42 jours pour l’ensemble de la région, le nombre de ventes a tout de même crû de 11%, pour un total de 50 ventes, depuis janvier. Le prix des ventes a quant à lui peu changé.

«Dans le marché des copropriétés, c’était la stagnation depuis trois ou quatre ans, constate Cédrick Benoit. Les gens voulaient faire du profit, mais il n’en faisait pas parce que l’acheteur n’était pas là au prix demandé. Maintenant, lors des dernières ventes, la majorité [des vendeurs] a repositionné le prix au marché. C’est pour ça qu’actuellement les gens vendent. Ils ne font pas d’argent avec leur condo, mais ils les vendent. À l’époque, ils ne les vendaient simplement pas»,

Nouvelles règles hypothécaires

Dans son analyse, Desjardins anticipe une croissance de 2,3% du marché de la revente immobilière au Québec pour la prochaine année. Selon Desjardins, le faible taux de chômage et la hausse du revenu après impôt contreront l’effet négatif du resserrement des règles hypothécaires de novembre dernier. Selon Emploi-Québec, le taux de chômage en Montérégie avait diminué de 0,8 point de pourcentage depuis l’an dernier, pour se situer à 5,8% en mars, sous la moyenne provinciale.

Dans la région, M. Carrière constate que ce resserrement a aussi aidé à la vente du condo. Les nouvelles règles ont simplement resserré le marché en dirigeant les acheteurs vers des propriétés d’une valeur moindre.

Maisons de luxe

Le marché des maisons de prestige profite également du regain immobilier, selon les deux agents. Depuis le début de l’année, il s’est vendu sept maisons de plus de 700 000$, soit une de moins que le total de maisons vendues l’an dernier.

Toronto appliquera de nouvelles règles pour les achats de propriété par des acheteurs à l’international, une nouvelle qui influencera le marché montréalais et la Rive-Sud pour de telles propriétés.

 

DANS LA RÉGION:

Comprend Beloeil, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Mathieu-de-Beloeil, McMasterville et Otterburn Park.

Ventes totales: +16%

Nouvelles inscriptions: -9%

Inscriptions en vigueur: -15%

 

UNIFAMILIAL:

Ventes:+19%

Maisons en vente: -19%

Prix médian: 287 000$

Délai moyen de vente: 81 jours

 

CONDO:

Ventes: +11%

En vente: +0%

Prix médian: 189 000$

Délai de vente: 143 jours

image