11 janvier 2016
Guichet d’accès pour médecin de famille : l’attente s’allonge
Par: Karine Guillet
: Il y a plus de patients inscrits sur la liste d'attente pour un médecin qu'au début de 2015.

: Il y a plus de patients inscrits sur la liste d'attente pour un médecin qu'au début de 2015.

SANTÉ. Les patients à la recherche d’un médecin de famille sont plus nombreux dans la région. En décembre, la liste d’attente pour les patients orphelins en attente d’un médecin de famille comptait 1300 noms de plus qu’à la fin de janvier 2015.

Au 16 décembre, 14 809 personnes sur le territoire Richelieu-Yamaska étaient en attente d’un médecin de famille. Une augmentation de 10% du nombre de patients en attente par rapport à janvier 2015, où 13 454 patients étaient orphelins.

Selon les données les plus récentes, le tiers de la population du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est n’a pas de médecin de famille, quel que soit son lieu de pratique.

Les patients sans médecin de famille peuvent s’inscrire au Guichet d’accès pour la  clientèle orpheline (GACO) afin que leur réseau de santé local les aide à trouver un médecin de famille. Les personnes sur la liste d’attente sont classées par priorité de 1 à 5, selon leur état de santé.

Près de la moitié des patients en attente, soit 7193 personnes, étaient classés priorité 5 (en santé et sans problèmes connus). Environ le quart des cas, soit 3473 personnes, avait besoin d’une prise en charge dans un intervalle de six mois à un an.   À peine 1% des personnes en attentes devaient avoir vu un médecin d’ici trois mois (priorité 2). Aucun patient n’était classé dans la catégorie la plus urgente.

Plus de patients

Selon le porte-parole du CISSS Montérégie-Est, Daniel Vincent, cette hausse du nombre d’inscriptions au GACO peut s’expliquer par une plus grande popularité de l’outil. «Plus on en parle, plus les gens s’inscrivent. Dans la liste d’attente, nous constatons d’ailleurs qu’il y a beaucoup de patients qui n’ont pas encore de problème de santé, mais qui prennent de l’avance.»

Il y a deux ans, un peu moins de 7300 patients étaient orphelins dans la région. La hausse du nombre de patients orphelins entre 2014 et 2015 est en partie attribuable au départ d’une trentaine d’omnipraticiens entre mars 2014 et janvier 2015. Il s’agit de médecins généralistes qui ont soit cessé leur pratique, déménagé ou pris leur retraite.

Attirer les médecins

Afin d’attirer des médecins de famille dans des localités en grave pénurie d’omnipraticiens, le ministère de la Santé et des Services sociaux a mis sur pied des forfaits d’accessibilité jusqu’en mars pour cinq régions ciblées, dont le village de Saint-Denis-sur-Richelieu. La coopérative de santé de Saint-Denis a d’ailleurs dû composer avec le départ d’un médecin. Une nouvelle omnipraticienne a fait son arrivée à l’automne et s’est engagée à reprendre une partie de la clientèle orpheline.    La coopérative a indiqué à la fin de novembre mettre en œuvre des efforts afin de recruter de nouveaux médecins.

image