4 novembre 2015
Garneau, Joly et Dion siégeront au cabinet du gouvernement de Justin Trudeau
Par: L'Oeil Régional

OTTAWA. Le conseil des ministres de Justin Trudeau compte 30 ministres, 15 femmes et autant d’hommes.

Stéphane Dion sera ministre des Affaires étrangères et Marc Garneau, ministre des Transports.

On compte quatre autres Québécois dans le groupe: Mélanie Joly au ministère du Patrimoine, Diane Lebouthillier à celui du Revenu national, Marie-Claude Bibeau au Développement international à la Francophonie et Jean-Yves Duclos à un nouveau ministère, celui des Familles, des Enfants et du Développement social.

L’allié de toujours de M. Trudeau, le député de Beauséjour au Nouveau−Brunswick, Dominic Leblanc, sera leader du gouvernement aux Communes.

L’ancien ministre des Finances, député de la Saskatchewan, Ralph Goodale se retrouve ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile.

Le nouveau ministre des Finances est un élu de Toronto: Bill Morneau.

C’est une députée d’Ottawa, Catherine McKenna, qui devient ministre de l’Environnement, un ministère qui s’appellera dorénavant ministère de l’Environnement et du Changement climatique, un signal évident des intentions du 23e premier ministre du Canada.

Jody Wilson-Raybould sera ministre de la Justice et Harjit Singh Sajjan sera ministre de la Défense.

Un autre vétéran, John McCallum, se voit confier le ministère de l’Immigration, qui se nommera dorénavant ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. M. McCallum doit livrer la promesse d’accueillir 25 000 réfugiés syriens au Canada avant la fin de cette année.

Carolyn Bennett devient ministre des Affaires autochtones et du Nord. Mme Bennett aura à livrer l’autre promesse majeure des libéraux: la mise sur pied d’une enquête publique sur le sort des femmes autochtones assassinées et disparues. La crise à Val-d’Or atterrira aussi très rapidement sur son bureau.

Chrystia Freeland hérite du ministère du Commerce international. Ce sera donc elle qui aura à juger le Partenariat transpacifique, entente de libre−échange signée par Stephen Harper en pleine campagne électorale.

Maryam Monsef, une élue de Peterborough en Ontario, aura le portefeuille des Institutions démocratiques. Ce sera elle qui planchera donc sur une proposition de réforme électorale. M. Trudeau a promis que 2015 aura été la dernière élection fédérale à se tenir dans la forme actuelle, soit celle qui voit le candidat ayant le plus de voix devenir député, jetant à la poubelle tous les autres votes.

Justin Trudeau s’est gardé le ministère des Affaires intergouvernementales et celui de la Jeunesse. Ils seront 31 autour de la table du conseil des ministres, à Ottawa.

Accompagné de son épouse Sophie Grégoire, le premier ministre Trudeau est arrivé à pied ce matin à la cérémonie d’assermentation chez le gouverneur général. Les députés choisis pour son cabinet l’accompagnaient. Une foule installée sur les terrains de Rideau Hall a salué l’entrée du nouveau gouvernement par des cris et des applaudissements, et surtout des prises de photo.

Margaret Trudeau et les trois enfants du couple Grégoire−Trudeau attendaient à la porte de Rideau Hall l’arrivée du nouveau premier ministre.

Une fois à l’intérieur, la veuve de Pierre Elliott Trudeau et mère du nouveau premier ministre a essuyé une larme lorsque son fils a prêté serment.

Parmi les dignitaires qui assistaient à la cérémonie à l’intérieur, se trouvaient les anciens premiers ministres Jean Chrétien, Paul Martin et John Turner ainsi que les anciennes gouverneures générales Michaëlle Jean et Adrienne Clarkson. Le chef national de l’Assemblée des Premières nations, Perry Bellegarde, était également là.

Plus tôt, mercredi matin, le gouverneur général a annoncé, par simple communiqué, la démission de Stephen Harper comme premier ministre du Canada. 

La Presse Canadienne

image