12 juillet 2016
Festival d’été de Belœil: un grand soulagement
Par: L'Oeil Régional
Éric Lapointe a pratiquement rempli à pleine capacité le site.

Éric Lapointe a pratiquement rempli à pleine capacité le site.

L'humoriste Jérémie Demay lors du gala d'humour, dimanche.

L'humoriste Jérémie Demay lors du gala d'humour, dimanche.

CULTUREL. Après quatre années plus difficiles à Mont-Saint-Hilaire, le Festival d’été de Belœil a eu droit à un second souffle le week-end dernier.

Le fondateur de l’évènement, producteur et responsable de la programmation, Marc-André Bellamare, se dit très soulagé de l’issue de cette 11e édition, qui contraste avec les dernières années de vache maigre qu’a vécu l’organisation sur le site des Encans Ritchie, difficile d’accès pour les piétons et les cyclistes.

«Après la dernière édition, on pensait vraiment arrêter. Mais le 24 décembre, à 17h, la Ville de Belœil m’a appelé pour nous dire qu’ils voulaient qu’on revienne, se rappelle-t-il. Ça a été un super beau succès. Le public a répondu à l’appel en grand nombre. Ça faisait quatre ans que j’attendais un succès comme Éric Lapointe et on l’a enfin eu. Attendre quatre ans pour avoir un succès comme ça, c’est indescriptible. Je n’ai pas de mots pour décrire à quel point je suis heureux.»

Le Festival d’été a démarré sur une bonne note, jeudi, alors que l’humoriste Rachid Badouri a rassemblé plusieurs milliers de personnes. Le rockeur Éric Lapointe a toutefois eu un plus large public, vendredi, remplissant presque à pleine capacité le site du festival, dans le stationnement du Mail Montenach, en plein centre-ville de Belœil. Malgré la température incertaine,  samedi, plusieurs centaines de spectateurs ont écouté la soirée d’humour.

«[Nous sommes satisfaits] du nouveau site, de notre choix de la programmation et du public et même de la météo», résume Christian Faubert, président du conseil d’administration.

Un site à conserver

Le Festival d’été se tenait pour la première fois dans le stationnement du Mail Montenach. La Ville de Belœil avait donné son accord pour tenir le festival pour cette année seulement, car elle souhaitait d’abord mesurer la réponse des voisins.

La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent confirme n’avoir reçu aucune plainte en lien avec le Festival. Du côté de la Ville, la mairesse Diane Lavoie s’est dite fière de ses citoyens et des organisateurs, qui se sont conformés à l’entente réalisée avec la Ville. «Les gens sont venus de façon importante au festival, donc la demande est là», constate-t-elle.

Le producteur et le président du conseil d’administration du Festival ont pour leur part tous deux vanté l’accessibilité du site et sa position géographique. M. Bellemare confirme que le Festival songe déjà à y loger l’évènement l’an prochain. Si les installations en cas de pluie n’ont pas été utilisées, les organisateurs pensent néanmoins les ramener dans une prochaine édition.

«On dérange beaucoup moins les gens, c’est beaucoup plus facile de contrôler. Je pense que ça a été bon pour le Mail Montenach aussi; il y a beaucoup de gens qui allaient magasiner ou manger à l’intérieur. On a adoré ce site», confie Marc-André Bellemare.

Le producteur tenait d’ailleurs à remercier le public de s’être déplacé, mais également les commanditaires, qui permettent d’offrir des spectacles à faible coût. «C’est tellement dispendieux de produire des shows au Québec maintenant. La réalité n’est plus comme elle l’était. D’avoir des commanditaires, c’est ce qui permet d’avoir des billets à 10$.»

image