25 août 2017
Faits divers en bref
Par: Denis Bélanger
Dave Tanguay

Pas de dédommagement de 25 000$
Bertrand Déry n’aura pas de compensation de 25 000$ pour dommages moraux de la part de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent, a tranché en juillet l’arbitre de grief André Bergeron. M. Déry avait été congédié par la Régie en 2011 pour avoir volé du temps de travail, soit 155 heures. En mars 2016, l’arbitre André Bergeron avait annulé le congédiement pour la remplacer par une suspension. Il estimait que la sanction était discriminatoire, puisqu’un policier qui avait eu un comportement semblable dans le passé avait eu une peine moins sévère de son employeur.

Procès l’an prochain
Accusé de voies de fait à l’endroit d’un jeune adolescent, Marie-Lou Maltais subira son procès le 11 juin 2018 au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Les faits qui lui sont reprochés se seraient produits à l’école primaire Au-Fil-de-l’Eau de Mont-Saint-Hilaire vers la fin des classes, le 11 janvier dernier. Selon des témoins, des coups de pieds avaient été donnés au cours de l’altercation impliquant le jeune et l’adulte d’une quarantaine d’années.

Enquête préliminaire
Accusé d’avoir poignardé un ami de sa copine à Belœil la veille de la Saint-Jean-Baptiste, Dave Tanguay subira son enquête préliminaire le 4 octobre. Cette étape du processus judiciaire permet notamment à l’avocat de la défense de connaître la preuve détenue par la Couronne. L’audience devant le tribunal aura lieu au palais de justice de Longueuil cette fois-ci, probablement en raison d’une question de disponibilités de salle, avance le greffe criminel. Le dossier relève encore du district judiciaire de Saint-Hyacinthe. Âgé de 26 ans, Tanguay fait face à plusieurs chefs d’accusation de voies de fait. Il demeure détenu dans l’attente de son procès.

Courte suspension de permis
La Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec a récemment suspendu pour trois jours le permis d’alcool du restaurant l’Étoile, situé à Mont-Saint-Hilaire. Le 16 novembre 2016, les policiers avaient saisi dans le commerce une vingtaine de bouteilles qui n’avaient pas été achetées dans les endroits autorisés à vendre de l’alcool aux exploitants de restaurants et de bars. Ces bières avaient été achetées dans un commerce du coin pour subvenir à la demande des clients.

image