19 octobre 2018
Entente hors cours acceptée
Par: Denis Bélanger

La Ville a accepté une entente à l’amiable avec Jean-Guy Talbot, promoteur du développement résidentiel du Boisé Ensoleillé. Photo: Archives

Les élus ont accepté de conclure une entente hors cours avec le promoteur immobilier de Mont-Saint-Hilaire Jean-Guy Talbot. Ce dernier avait entamé une poursuite d’envergure pour réclamer plusieurs millions à près d’une cinquantaine de parties, dont la Ville, leur reprochant notamment une utilisation illégale d’infrastructures.

Cette entente survient peu de temps après qu’un avocat de l’un des défendeurs ait déposé une requête pour rejeter la poursuite pour raison d’abus. L’Œil Régional a effectué une demande d’accès à l’information pour savoir si la municipalité devait débourser des sommes au poursuivant.

Une microbrasserie à Mont-Saint-Hilaire
Un projet de microbrasserie sur la 116 à Mont-Saint-Hilaire est présentement dans les cartons. Jean-François Legentil et Jean-Pierre Gauthier ont déposé une demande de modification de zonage pour ajouter les usages de microbrasserie et de distillerie. Le terrain convoité pour le projet est situé au 882, boulevard Sir-Wilfrid-Laurier, et est la propriété de Pare-Brise Mont-Saint-Hilaire. Le projet comprendrait la production de bière sur place et, de façon complémentaire, l’aménagement d’une boutique et d’un salon de dégustation. Le Comité consultatif d’urbanisme a recommandé au conseil municipal d’accepter la demande de modification du règlement de zonage.

Pour en finir avec les bouteilles de plastique
Le comité consultatif de l’environnement et du développement durable de la municipalité recommande d’acheter des bouteilles de 18 litres rechargeables et des verres incassables pour éviter d’acheter des bouteilles de plastique à usage unique de petit format.

 

Politique d’agriculture urbaine
La Ville de Mont-Saint-Hilaire se rapproche d’avoir une politique d’agriculture urbaine. Le comité de l’environnement et du développement durable a mandaté le secrétaire du comité pour valider le budget disponible pour un tel projet et de proposer un plan de travail et un échéancier. Le secrétaire a également le mandat de trouver une ressource externe qui aura le mandat de rédiger et d’accompagner le comité dans le processus.

image