2 décembre 2015
Enlèvement: 17 chefs d’accusation contre Patrick Levesque Paquette
Par: L'Oeil Régional
Le présumé kidnappeur aurait fait d'autres victimes

Le présumé kidnappeur aurait fait d'autres victimes

JUSTICE. Patrick Lévesque Paquette fait face à 17 chefs d’accusation en lien avec l’enlèvement d’une jeune femme retrouvée dans une voiture saine et sauve, mardi matin à Beloeil.

Vêtu d’une combinaison blanche et menotté, le jeune homme de 24 ans originaire de Québec a comparu cet après-midi au palais de justice de Saint-Hyacinthe.

Il a été accusé notamment de séquestration, d’enlèvement, d’agression sexuelle, de menace, de voies de fait, de possession d’hydromorphone (dérivé de la morphine) en vue d’en faire le trafic et de s’être présenté faussement comme un agent de la paix. Il fait face aussi à des accusations pour possession d’une arme à impulsion électrique.

L’accusé n’avait pas d’antécédents judiciaires.  

La Couronne s’est objectée à sa remise en liberté en raison de la gravité des gestes. Patrick Lévesque Paquette reste donc détenu et ne peut entrer en contact avec la victime et des membres de la famille de celle-ci. Il doit revenir devant le juge le 14 décembre.

Agressions dans un motel 

La victime avait été portée disparue, lundi, par le Service de police de Montréal.  Selon ce qu’a rapporté le 98,5 FM, la jeune femme et l’accusé ne se connaissaient pas. Les deux se seraient rencontrés par internet et se seraient donnés rendez-vous dans une station de métro de Montréal.

La victime aurait été enlevée avant de se retrouver au motel Cabine, à Mont-Saint-Hilaire, où l’accusé l’aurait agressée à plusieur reprises dans la nuit de lundi à mardi.

Mardi matin, elle a été retrouvée par les policiers de la Régie, attachée aux mains à l’intérieur de la voiture du prévenu, après une courte poursuite sur le boulevard Sir-Wilfrid-Laurier. Des agents à la circulation ont voulu intercepter la voiture de Patrick Lévesque Paquette pour une infraction au Code de la sécurité routière, mais celui-ci n’a pas voulu s’immobiliser.

Sa course s’est terminée dans un terre-plein après avoir percuté un arbre. La victime a eu violent choc nerveux et a été transportée à l’hôpital. Depuis, elle est sortie et a été prise en charge par le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels.

image