15 septembre 2015
En manque de locaux dès la rentrée
Par: Karine Guillet
Le manque de locaux dans le secteur Beloeil/Saint-Hilaire/Otterburn Park/Mcmasterville touche près de 250 enfants.

Le manque de locaux dans le secteur Beloeil/Saint-Hilaire/Otterburn Park/Mcmasterville touche près de 250 enfants.

ÉDUCATION. À peine les élèves de retour derrière les bancs d’école, la Commission scolaire des Patriotes (CSP) constate déjà un déficit de 12 locaux pour le secteur de Belœil, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire et Otterburn Park.

Compte tenu des ratios ministériels établis pour chaque niveau, la CSP estime que le manque de locaux touche plus de 250 élèves.

Afin de pallier le manque de locaux, la porte-parole Lyne Arcand soutient que la CSP doit utiliser des locaux qui ont une autre vocation (comme le service de garde, la bibliothèque, l’éducation spécialisée ou les salles de musique) afin de les réaménager en locaux de classe. 

La porte-parole assure toutefois que tous les enfants ont trouvé place dans une école. Le manque d’espace n’entraîne toutefois pas de transferts obligatoires d’école, soutient-elle.

Pour le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, le manque de place dans les écoles de sa ville est bien réel.  «Quand je reçois des commentaires de citoyens qui me disent que leur enfant au primaire est obligé de faire 50 minutes d’autobus pour aller à l’école, ça me paraît illogique. En même temps, être obligé de changer d’école, c’est plate.»

La CSP, qui avait initialement demandé au gouvernement de se pencher sur la possibilité d’agrandir l’école de l’Aquarelle à Mont-Saint-Hilaire, demande maintenant le financement pour la construction d’une école de 14 locaux à Mont-Saint-Hilaire. Le maire espère plus que jamais que la réponse, qui devrait arriver au printemps, soit positive. «

Les évaluations d’espace de l’an dernier ne justifiaient plus la construction d’une nouvelle école à Mont-Saint-Hilaire en raison de la reconstruction de la Farandole. Pour s’assurer d’avoir son école, Mont-Saint-Hilaire avait toutefois offert d’avancer à la CSP la différence de coût entre l’agrandissement de l’Aquarelle et la construction d’une école. La contribution financière de Mont-Saint-Hilaire sera finalement inutile si la réponse du gouvernement est positive. Une très bonne nouvelle pour la Ville, soutient le maire, puisque Mont-Saint-Hilaire n’aura qu’à débourser pour l’acquisition d’un terrain dans le secteur de la Gare.

Éducation aux adultes à McMasterville

La demande pour une école est maintenant possible grâce à la relocalisation des élèves de la Farandole, qui occupent actuellement les locaux de l’École d’éducation internationale (ÉÉI) de McMasterville vers la nouvelle Farandole à la rentrée 2016. La CSP espère transformer les locaux disponibles en un point de service pour l’éducation aux adultes. «Ces locaux-là ne comptent plus dans nos locaux disponibles pour le primaire et le secondaire étant donné qu’il y aura de l’éducation aux adultes», explique Lyne Arcand.

Le projet de transformation de cette partie de l’ÉÉI pourrait se concrétiser d’ici 2017. Les huit locaux pourraient accueillir une centaine d’étudiants

image