29 octobre 2020
Hockey universitaire
Émilie Lavoie se joindra aux Stingers de Concordia
Par: Denis Bélanger

Émilie Lavoie

Émilie Lavoie a maintenant fait son choix pour la poursuite de sa carrière dans les rangs universitaires. La hockeyeuse de Belœil portera l’uniforme des Stingers de l’Université Concordia dès la saison 2021-2022.

Publicité
Activer le son

La décision a été difficile pour la jeune femme de 19 ans qui avait plusieurs options sur la table. « Il faut y penser longuement. Ce sont les cinq prochaines années de ta vie que tu vas passer à l’université pour avoir un avenir intéressant autant sur le plan hockey que sur le marché du travail. »

Les Martlets de McGill, les Carabins de l’Université de Montréal ainsi que les Gee-Gees d’Ottawa, une institution du Nouveau-Brunswick et quelques universités américaines lui ont fait de l’œil. « J’ai même songé à quitter le Québec. Déjà à 13 ans, je me faisais approcher par des écoles américaines. Dernièrement, l’Université de Boston m’a contactée. J’ai pesé le pour et le contre et j’ai décidé de rester dans la province. »

Lavoie a choisi Concordia notamment pour rester proche de sa famille et parfaire son anglais. En plus, l’université offre le programme scolaire de thérapeute sportive. « Pour moi, c’est une bonne affaire d’être bilingue. Je suis dans le processus de sélection de Hockey Canada. Je veux être capable de pouvoir communiquer avec les coachs et les filles en anglais. »

L’assistante capitaine des Lynx du Cégep Édouard-Montpetit a bien hâte de goûter au hockey universitaire. « Le groupe d’entraîneurs en place va me permettre d’aller encore plus loin et de m’amener à mon rêve de jouer aux Jeux olympiques. En plus, à Concordia, je vais me trouver à côtoyer des filles de cinq ans d’expérience. Pour être meilleure, tu apprends des meilleures. Je veux faire ma place et performer dès le départ. »

Émilie Lavoie aura la chance d’évoluer sous les ordres de Caroline Ouellette, ancienne capitaine d’Équipe Canada et maintenant pilote de la formation féminine des Stingers de Concordia. « C’est une de mes joueuses préférées et elle a vécu ce que moi je veux vivre un jour : les Olympiques. »

Une année en montagnes russes

À l’instar de la majorité des gens du monde entier, l’année 2020 n’a pas été de tout repos jusqu’à maintenant pour Émilie Lavoie. Ses coéquipières et elle venaient d’amorcer du bon pied les séries éliminatoires quand la pandémie de la COVID-19 a mis fin abruptement à la saison.

« Ç’a été dur d’arrêter comme ça en mars. Le hockey, tu vis là-dedans quotidiennement et, soudainement, tu te retrouves seule du jour au lendemain. En plus, tu deviens aussi mêlée dans tes choses pour l’école. Oui, tu pars du bas, mais si tu es motivée dans tes affaires, tu seras en mesure de remonter la pente. »

Émilie Lavoie a pu retourner sur la patinoire cet été et s’entraîner avec quelques coéquipières. Les Lynx n’ont toutefois pas eu le temps de jouer de parties hors-concours avant que la pratique des sports ne soit devenue interdite le 8 octobre dernier dans les zones rouges. « Je vais continuer à m’entraîner fort pour être prête quand ça va recommencer. »

image