19 octobre 2016
Elle vend tout pour partir seule à l’aventure
Par: Karine Guillet
Marie-Lou Labonté lors de son voyage en Afrique du Sud, à Blyde Canyon

Marie-Lou Labonté lors de son voyage en Afrique du Sud, à Blyde Canyon

Elle vend tout pour partir seule à l'aventure

Elle vend tout pour partir seule à l'aventure

VOYAGE. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Marie-Lou Labonté n’a pas peur d’oser. Voyageuse aventurière, la jeune femme de Saint-Mathieu-de-Beloeil n’a pas hésité à vendre tout ce qu’elle possède pour se lancer dans un périple d’un an sans autre plan que sa destination: la Nouvelle-Zélande.

La jeune femme de 25 ans avait déjà visité le Salvador, le Costa Rica, le Chili, l’Afrique du Sud et l’Indonésie.

L’idée de partir seule pour un an s’est concrétisée il y a quelques mois, alors qu’elle revenait tout juste d’un périple de deux mois en Colombie-Britannique, à Hawaï et en Indonésie. 

«À chaque fois que je faisais des plans, ça a tout le temps changé. Je faisais ça au début pour me rassurer, parce que je trouvais ça inquiétant de partir toute seule. Finalement, je faisais trois jours comme prévu et ça finissait par changer parce que tu rencontres quelqu’un qui t’amène à rencontrer quelqu’un d’autre. C’est aussi ça qui est beau.»

Dormir

Marie-Lou s’envolera officiellement pour la Nouvelle-Zélande au début de novembre. Avant d’arriver à destination, elle profitera d’un arrêt en Colombie-Britannique de quelques jours.

Pour réaliser son rêve, elle s’est départie de tout, sauf la voiture qui n’a toujours pas trouvé preneur. La résidente de Saint-Mathieu-de-Beloeil se dit libérée par l’expérience de vente.

Elle a d’ailleurs demandé un Visa de travail en Nouvelle-Zélande et aimerait dénicher un travail extérieur, physique ou en interaction avec les gens.

Mais avant de poser ses valises, elle compte d’abord visiter l’île. Si elle souhaite éventuellement s’acheter un véhicule pour se promener et y dormir, elle devra d’abord trouver un endroit où passer la nuit. C’est d’ailleurs l’objectif de sa première journée.

«J’arrive à cinq heures le matin, ça me laisse toute la journée pour me trouver une place le soir», dit-elle, optimiste. Elle compte peut-être sonder le terrain avant son départ avec le site web Coach surfing. Elle amène aussi avec elle son hamac et sa bâche.

 

Rencontres

Pour Marie-Lou, ce type de voyage où l’imprévu est au rendez-vous ramène à l’essentiel. Il lui permet d’apprécier davantage les petits plaisirs de la vie, comme de dormir dans un lit confortable.

«Au début, je voyageais et je me disais il faut que je fasse telle activité et telle activité et finalement, je passais à côté de l’essentiel. Je peux passer une semaine, et ma semaine va être faite juste à rencontrer des gens. C’est comme si on était imprégné de l’histoire des gens», explique la jeune femme.

Pour arriver à surmonter les obstacles potentiels, elle soutient que l’important est de demeurer positif. Le fait de partir seule, sans plan, ne lui fait pas peur non plus.

«J’écoute beaucoup mon sixième sens. Si tu forces les choses et que tu ne le sens pas, c’est là qu’il se produit des choses. Si tu es à un endroit où tu n’es pas confortable, ne reste pas là.»

Une fois de retour chez elle, la voyageuse ne compte pas plier bagage pour autant puisqu’elle prévoit partir à la découverte du Québec.

image