20 septembre 2018
Du changement à L’Arrière Scène
Par: Olivier Dénommée
Simon Boulerice a fait beaucoup avec L’Arrière Scène ces dernières années, incluant l’écriture de la pièce Les mains dans la gravelle, dans laquelle il était aussi le seul acteur. De nouveaux projets forcent M. Boulerice à quitter la codirection de la compagnie.
Photo: Archives

Simon Boulerice a fait beaucoup avec L’Arrière Scène ces dernières années, incluant l’écriture de la pièce Les mains dans la gravelle, dans laquelle il était aussi le seul acteur. De nouveaux projets forcent M. Boulerice à quitter la codirection de la compagnie. Photo: Archives

La rentrée culturelle est un peu plus mouvementée du côté de L’Arrière Scène que ce à quoi le centre dramatique pour l’enfance et la jeunesse a été habitué dans les dernières années: cinq ans après avoir joint la codirection artistique au côté de Serge Marois, Simon Boulerice quitte pour se consacrer à de nouveaux projets, et une compagnie, le Théâtre Samsara, est invitée en résidence pour la prochaine saison.

Le fondateur de L’Arrière Scène, Serge Marois, a commenté ces récents changements. «Simon a été mon adjoint pendant cinq ans, mais notre collaboration remonte à encore plus loin puisqu’il a collaboré avec nous comme acteur quelques années auparavant. Il a choisi de prendre une direction différente, mais il m’en a parlé avant de prendre sa décision et tout s’est fait de la bonne façon.» Selon M. Marois, ce sont des projets à la télévision qui se sont précisés au courant de l’été qui ont convaincu Simon Boulerice. Il garde d’agréables souvenirs de leur complicité et assure que le jeune comédien sera toujours bienvenu à L’Arrière Scène.
Serge Marois admet qu’il compte trouver un nouveau codirecteur artistique, mais il ne tient pas à presser les choses. «C’est sûr qu’on cherche à former la relève, mais on ne forcera rien.»
Ce départ coïncide avec une arrivée, celle du Théâtre Samsara. Les codirecteurs de la compagnie riche d’une dizaine d’années d’expérience, Liliane Boucher et Jean-François Guilbault, bénéficieront de l’expérience de Serge Marois dans l’élaboration de leur prochaine création, mais aussi de l’expertise de toute l’équipe de L’Arrière Scène. «On suit cette troupe depuis quelques années déjà, et les directeurs connaissaient bien Simon Boulerice. Ils ont un beau projet de création et ça leur donnera l’occasion de voir les autres facettes de la job», souligne M. Marois.
Malgré les changements récents, le public ne verra aucune différence dans la programmation 2018-2019, déjà annoncée au printemps. «Notre seul problème est au niveau des sorties prévues par les écoles, s’inquiète le directeur artistique. J’espère que ça va se régler après les élections. En ce moment, c’est un peu le chaos et on a peur que nos salles scolaires ne se remplissent pas aussi bien que d’habitude à cause de ça.» La saison 2018-2019 de L’Arrière Scène démarre le 28 octobre avec À table!, sa toute nouvelle création.

image