29 décembre 2015
Dissidence autour du parc canin
Par: Karine Guillet
Selon les propos de la mairesse Danielle Lavoie, le conseil municipal a fait volte-face sur sa position face au parc canin.

Selon les propos de la mairesse Danielle Lavoie, le conseil municipal a fait volte-face sur sa position face au parc canin.

MUNICIPAL. Le conseil municipal d’Otterburn Park est toujours divisé sur la question du parc canin. Alors que certains élus souhaiteraient prendre position dans la poursuite au civile concernant ce dossier, la mairesse veut attendre la fin janvier pour trancher.

Le conseil municipal devait initialement adopter à la séance extraordinaire du 14 décembre sa position à l’égard du litige  opposant l’Association du parc Canin d’Otterburn Park et la Légion royale canadienne à une résidente. La ville a été mise en cause  dans ce litige.  Cette séance avait été demandée par trois élus, dont Jean-Marc Fortin et Luc Lamoureux.

La décision a toutefois été ajournée, puisque la mairesse Danielle Lavoie et deux conseillers ont quitté quelques minutes avant le début de la séance, empêchant le quorum.

La séance a été ajournée au 22 décembre, mais le conseil n’a une fois de plus pas obtenu quorum.

Le conseiller Jean-Marc Fortin avait également souhaité ajouter le point à l’ordre du jour de la séance ordinaire du 21 décembre. Les conseillers Nelson Tremblay, Alexandre Dubé-Poirier et la mairesse Danielle Lavoie se sont prononcés contre l’idée d’ajouter ce point.  Seul Luc Lamoureux s’est prononcé en faveur de cet ajout. Clarisse Viens et Sophie Bourassa étaient absentes.

 

Tous les élus présents

Questionnée par des citoyens sur son départ de la séance extraordinaire à la séance ordinaire du conseil, le 21 décembre, la mairesse a indiqué qu’elle souhaitait que tous les élus soient présents lors de la prise de décision et qu’elle était d’accord pour en discuter en janvier. Le conseiller Nelson Tremblay souhaitait particulièrement la présence de sa collègue, Clarisse Viens puisqu’elle «est au fait de beaucoup de règlementation dans ce dossier-là».

Le conseiller Luc Lamoureux souhaitait régler le dossier, peu importe la décision du conseil. Il semblait étonné de la volonté de rassembler tous les élus.  «C’est absolument nouveau pour nous, parce que ce n’est pas dans tous les dossiers que les sept élus sont présents.»

Un dossier de longue haleine

Le conseil municipal s’était prononcé à la majorité contre la fermeture du parc canin au mois de mars. Luc Lamoureux, Jean-Marc Fortin, Sophie Bourassa et Alexandre Dubé-Poirier s’étaient alors prononcés en faveur du maintien de cet espace de jeu pour toutous.

Une voisine du parc canin a toutefois intenté un recours en Cour supérieure contre l’Association du parc, réclamant le démantèlement du parc. Elle allègue que le parc est illégal et qu’il contrevient aux règlementations d’urbanisme de la Ville, qui ne prévoient qu’un seul usage par espace.

À lire sur le même sujet: Le parc canin devant les tribunaux

image