9 mars 2016
Développer ses biceps au clair de lune
Par: Denis Bélanger
Les heures dans les centres d'entraînement deviennent de plus en plus flexibles. À Belœil, le Club Santé Atmosphère est ouvert 24h pour les clients qui désirent s'abonner à cette option. La nuit, il n'y a toutefois pas d'employés sur place.

Les heures dans les centres d'entraînement deviennent de plus en plus flexibles. À Belœil, le Club Santé Atmosphère est ouvert 24h pour les clients qui désirent s'abonner à cette option. La nuit, il n'y a toutefois pas d'employés sur place.

Prenant de l’ampleur dans la province, le phénomène de l’entraînement de nuit gagne aussi la région avec la présence d’un nouveau centre de conditionnement physique à Belœil accessible 24h.

Le Club Santé Atmosphère s’est installé l’automne dernier dans les locaux de l’ancien Extra Forme sur la rue Duvernay. Il s’agit d’un deuxième établissement pour les gestionnaires qui opèrent depuis une dizaine d’années un Club Santé Atmosphère à Joliette. Le service 24h y est offert depuis 2011.

«Un de mes amis à Québec l’offrait dans son gym et il m’a longtemps répété que je devrais le faire. Je l’ai mis en place à Joliette avec des doutes, mais ça s’est avéré une très bonne formule. De plus en plus, les gens ont besoin d’un système 24h pour avoir plus de latitude. Ça détend la plage horaire et la période de rush est plus étendue. Le but, c’est d’avoir accès au centre d’entraînement au moment où tu en as besoin, dit le PDG du Club, Hugo Tessier. Nous nous sommes installés dans la région, car il y avait un gym à vendre qui s’arrimait bien avec le concept de Joliette.»

Plusieurs clients de l’établissement de M. Tessier ont décidé de prendre l’option 24h. «Ça ne me sert pas encore, mais je trouve ça bien comme service. Ils sont rares les gyms qui sont ouverts plusieurs heures le week-end notamment. En plus, la salle d’entraînement fonctionnel est malade», dit pour sa part un abonné, Gabriel-Pierre Gagné.

 Ailleurs en province

 Outre les deux établissements de M. Tessier, on retrouve des centres d’entraînement ouverts 24h notamment à Drummondville, Québec et Montréal. «Ces gyms cherchent des moyens pour se différencier des autres», ajoute Ismaël Morrissette, président de SGS, entreprise qui fournit des systèmes de contrôle d’accès à plusieurs centres d’entraînement.

De son côté, Énergie Cardio travaille sur un projet pilote dans un centre de conditionnement existant, possiblement sur la Rive-Nord ou l’île de Montréal. «C’est une tendance l’entraînement de nuit et les gens sont intéressés par l’accessibilité, commente Renaud Beaudry, directeur du marketing et des relations publiques. Nous aurons un centre qui sera ouvert 24h. Si le projet est concluant, ce sera déployé à plus grande échelle.»

Notons de plus qu’Énergie Cardio exploite déjà la bannière Éconofitness, des centres libre-service où les cours se donnent notamment sur écran et l’heure de fermeture est à 23h.

Pour sa part, Nautilus Plus n’a pas l’intention de prendre cette direction. «Nous n’avons reçu aucune demande pour l’entraînement de nuit. Nos heures d’ouverture sont de 6h à 22h depuis longtemps. Il ne faut pas oublier que les gens qui travaillent de nuit sont à leur travail et non pas à l’entraînement», souligne Karine Larose, directrice des communications.

 Un modèle exportable?

 Le modèle 24 heures peut-il être exporté dans d’autres entreprises sportives misant sur la remise en forme, mais concentrées dans un créneau spécifique? Denis Bourdon,  copropriétaire de  l’Academie ImpakMMA (arts martiaux mixtes), de Saint-Mathieu-de-Beloeil, n’est pas convaincu. «Le 24h, c’est plus pour des studios de santé. Il ne faut pas oublier que dans les sports de combat, on a besoin d’un adversaire pour s’entraîner.»

Même son de cloche du côté d’Active Performance de qui mise, entre autres, sur l’encadrement de ses membres, dont le footballeur Laurent Duvernay-Tardif. «Ce n’est pas notre créneau (le 24h)», souligne le kinésiologue Olivier Bourgeois.Le Club Santé Atmosphère s’est installé l’automne dernier dans les locaux de l’ancien Extra Forme sur la rue Duvernay. Il s’agit d’un deuxième établissement pour les gestionnaires qui opèrent depuis une dizaine d’années un Club Santé Atmosphère à Joliette. Le service 24h y est offert depuis 2011.

«Un de mes amis à Québec l’offrait dans son gym et il m’a longtemps répété que je devrais le faire. Je l’ai mis en place à Joliette avec des doutes, mais ça s’est avéré une très bonne formule. De plus en plus, les gens ont besoin d’un système 24h pour avoir plus de latitude. Ça détend la plage horaire et la période de rush est plus étendue. Le but, c’est d’avoir accès au centre d’entraînement au moment où tu en as besoin, dit le PDG du Club, Hugo Tessier. Nous nous sommes installés dans la région, car il y avait un gym à vendre qui s’arrimait bien avec le concept de Joliette.»

Plusieurs clients de l’établissement de M. Tessier ont décidé de prendre l’option 24h. «Ça ne me sert pas encore, mais je trouve ça bien comme service. Ils sont rares les gyms qui sont ouverts plusieurs heures le week-end notamment. En plus, la salle d’entraînement fonctionnel est malade», dit pour sa part un abonné, Gabriel-Pierre Gagné. 

image