9 mars 2017
Deux nouveaux services pour les aidants naturels
Par: Karine Guillet
Le pavillon des aînés a dispensé 5668 heures de répit l'an dernier.

Le pavillon des aînés a dispensé 5668 heures de répit l'an dernier.

COMMUNAUTÉ. La Maison de la Famille de la Vallée-du-Richelieu souhaite offrir du répit aux aidants naturels durant la fin de semaine. Elle ajoutera également une thérapeute en relation d’aide à son équipe pour mieux outiller les familles.

La coordonnatrice des services aux aidants, Isabelle Desrosiers, souligne que les deux nouveaux services répondent à une demande exprimée par les aidants naturels.

Ouvert depuis sept ans, le Pavillon des aînés de l’organisme belœillois a pour objectif d’offrir du répit aux aidants naturels en accueillant les  aînés en perte d’autonomie entre leurs murs.  

Le pavillon offrait déjà ses services du lundi au jeudi, en journée. La Maison de la Famille ouvrira à partir du 23 mars les portes du pavillon un samedi par mois. L’offre de service de fin de semaine pourrait toutefois ouvrir de façon régulière les samedis, puis au dimanche, si la demande est au rendez-vous.

Selon Mme Desrosiers, la Maison de la Famille essaie par cette initiative d’attirer une autre clientèle que les familles qu’elle dessert déjà. La clientèle actuelle de l’organisme compte beaucoup d’aidants déjà retraités qui s’occupent de leur conjoint.

Le service de semaine répond au besoin de ces familles, mais pas à celui de celles dont l’aidant travaille en semaine. Elle soutient qu’aucune maison de répit pour aidants naturels n’offre présentement de services durant la fin de semaine, hormis le service de répit à domicile.

Oreille attentive

L’équipe de la Maison de la Famille accueillera aussi une intervenante en relation d’aide. La ressource professionnelle offrira des rencontres individuelles ou en famille afin de soutenir les familles dans leur rôle de proche aidant.

«Nous offrions déjà un service d’écoute téléphonique, mais les suivis n’étaient pas aussi réguliers comme certains le souhaitaient, explique Mme Desrosiers. Nous n’avions pas le temps de faire des suivis quotidiennement.» Mme Desrosiers rappelle toutefois que l’intervenante n’est pas un travailleur social, et qu’elle ne pourra donc pas produire de plans d’intervention.

Le service d’intervenant est gratuit. Pour le service de répit, le coût est de 10$ pour un avant-midi ou un après-midi ou de 22$ pour la journée. Les familles intéressées peuvent communiquer avec Mme Desrosiers de la Maison de la famille.

image