15 mai 2017
Deux nouveaux médecins spécialistes attendus
Par: Karine Guillet
Il manque une dizaine de médecins spécialistes pour compléter l'équipe médicale de l'hôpital Honoré-Mercier.

Il manque une dizaine de médecins spécialistes pour compléter l'équipe médicale de l'hôpital Honoré-Mercier.

L’hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe devrait accueillir au cours des prochains mois deux médecins spécialistes en médecine interne et en anatomo-pathologie.   

Selon les données du plan d’effectifs de médecine spécialisée du ministère de la Santé et des Services sociaux, 10 des 122 postes de médecins spécialistes étaient vacants à l’hôpital Honoré-Mercier en février. Cela représente environ 8% de l’ensemble d’effectifs de médecine spécialisée de l’hôpital.

On comptait des postes vacants en anatomo-pathologie (un poste), chirurgie plastique (deux postes vacants sur quatre), dermatologie (un poste), médecine d’urgence (un poste), médecine interne (un poste), neurologie (un poste), pédopsychiatrie (un poste) et radiologie diagnostic (un poste). L’hôpital Honoré-Mercier n’avait également pas de médecin pour pourvoir le poste en rhumatologie, même si elle est le seul hôpital du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est (CISSSME) à offrir cette spécialité.

Le porte-parole du CISSSME, Daniel Vincent, précise que le réseau de santé est présentement en recrutement pour un neurologue et un radiologue diagnostic, pour lequel le réseau est en contact avec des candidats potentiels.

Selon M. Vincent, l’absence de médecins dans certaines spécialités s’explique notamment par le fait que certains prérequis nécessaires à leur arrivée, comme une installation physique, ne sont pas remplis.

Difficile de recruter

Il est difficile de recruter dans certaines spécialités comme la médecine d’urgence ou la dermatologie en raison du petit nombre de finissants annuellement dans ces disciplines, souligne le porte-parole.

Honoré-Mercier n’est d’ailleurs pas le seul hôpital avec des difficultés de recrutement dans certaines spécialités. En dermatologie, 25 des 154 postes dans les hôpitaux de la province sont vacants, soit 16% de l’ensemble des postes. Le même phénomène s’observe également en médecine d’urgence (10% des postes vacants) et en chirurgie plastique (16% des postes vacants). La plus grande pénurie s’observe toutefois en psychiatrie, où 80 postes sont non pourvus.

Malgré tout, l’hôpital maskoutain n’aura pas besoin de déployer d’efforts supplémentaires pour renouveler son équipe médicale. «Il y a toujours des départs à la retraite, mais Honoré-Mercier possède une équipe médicale assez jeune. On ne prévoit pas de départ massif à la retraite», assure M. Vincent.

Dans les autres hôpitaux du CISSSME

L’Hôpital Hôtel-Dieu de Sorel-Tracy comptait seulement un seul poste vacant sur 50 spécialistes en février, soit en pédiatrie générale.

À l’hôpital Pierre-Boucher, à Boucherville, 8 postes étaient vacants sur 161; en dermatologie (deux postes), médecin interne (un poste), neurologie (deux postes), pédiatrie générale (un poste), médecine nucléaire (un poste) et microbiologie médicale (un poste).

image