27 avril 2016
Deux designers de la région pour le Château
Par: Karine Guillet
Chantal Duguay pose devant quelques créations qu'elle a réalisées pour le Château... la suite

Chantal Duguay pose devant quelques créations qu'elle a réalisées pour le Château... la suite

MODE. La designer de Mont-Saint-Hilaire, Chantal Duguay et la femme d’affaires derrière l’atelier Narcisse de Saint-Mathieu-de-Beloeil, Jessica Boutin-Dorion font partie des neuf designers sélectionnés par Le Château de Montréal dans le cadre de son initiative « LE CHÂTEAU…Suite », qui vise à redonner vie à des collections antérieures de l’entreprise.

«Quand ils m’ont envoyé le courriel de félicitations […], ma fille et moi, on a crié», se souvient Mme Duguay.

Les designers sélectionnés par l’entreprise ont eu accès aux collections passées de vêtements, accessoires et chaussures du Château. Ils devaient sélectionner 50 articles qu’ils remodèleraient à leur façon. Les designers avaient carte blanche, pourvu que les créations soient à 100% confectionnées à partir des créations de l’entreprise.

«C’est vraiment excitant. Tu peux choisir les tissus que tu veux. En plus, ce sont des tissus que tu ne trouves pas originalement sur le marché, parce que ce sont eux qui les font faire», explique la créatrice de Mont-Saint-Hilaire.

La designer Jessica Boutin-Dorion se spécialise dans les créations sur mesure, les robes de mariée et de bal. Bien qu’elle ne travaille plus vraiment dans le domaine de l’écodesign, elle a tout de même eu envie de relever le défi.

«Nous n’avons pas souvent l’opportunité de travailler sur des projets comme ça. Souvent quand on fait des projets recyclés, on reste pris avec et ça demande un investissement qui n’est pas rentable. Là, eux nous proposaient d’utiliser leurs vêtements, la seule chose qu’on avait à fournir c’est du temps.»

Un mois et demi de travail

Chantal Duguay expose déjà ses créations à la boutique Bon pied, bon œil et au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire. Elle se cherchait un emploi en design lorsqu’elle a vu passer le concours du Château sur les réseaux sociaux. Pour la designer qui œuvre déjà dans le recyclage de sacoche, l’occasion était faite sur mesure pour elle.  «Je suis très contente de ce qui m’arrive parce que c’est vraiment un rêve.»

Mme Duguay a eu un mois et demi pour donner naissance à ses créations. Si elle n’a pas utilisé tous les morceaux sélectionnés, elle a tout de même réussi à créer 39 pièces, toutes uniques. Elle a craqué pour les couleurs particulières et les textures des morceaux offerts. Elle admet que la sélection des pièces a été difficile. «C’est pour ça que j’aime Le Château, ils ont des morceaux très texturés. C’est intéressant de travailler avec ces vêtements.»

Mme Boutin-Dorion est demeurée fidèle à son créneau. Elle a pour sa part produit six  morceaux à partir des morceaux du Château, dont une tenue de mariée. Elle dit d’ailleurs avoir apprécié l’expérience de création devant les clients qu’offrait aussi l’entreprise Québécoise.

Rélfexion

C’était également pour la designer de faire réfléchir le public sur la surconsommation dans le domaine de la mode, croit Mme Boutin-Dorion «S’il y a tellement de vêtements qui restent sur le cintre, c’est peut-être parce qu’on consomme mal. D’acheter du neuf quand on peut faire de belles choses avec des choses qui existent déjà, c’est le message qu’on trouvait intéressant dans ce projet-là.»

Le Château ne reprendra que les coûts des objets qui ont servi à la fabrication des créations. Le reste ira directement aux créateurs des morceaux uniques. Toutes les pièces issues de cette initiative seront en vente au magasin-entrepôt du Château, situé sur la rue Jean-Talon à Montréal, ainsi que sur le Web.

image