13 septembre 2018
Pour remercier l’hôpital qui a traité le cancer de sa fille
Des porte-bonheur au profit de la Fondation de Sainte-Justine
Par: Denis Bélanger

Vanaelle Atzenhoffer et la petite Amy. Photo: Geneviève Giguère Photography

Vanaelle Atzenhoffer, de Sainte-Madeleine, confectionne des pendentifs en bois dont une partie de la vente est remise à la Fondation de l’Hôpital Sainte-Justine. C’est sa façon de remercier la Fondation pour tout le soutien qu’elle et son conjoint Éric Beaudoin ont reçu alors que leur fille, Amy, était hospitalisée pour traiter une forme de leucémie.

Le couple a appris la mauvaise nouvelle il y a un peu plus d’un an. Amy avait plus de deux ans. Après avoir été hospitalisée pendant plus de sept mois, la famille est aujourd’hui revenue à la maison. La gamine fréquente à nouveau la garderie et les pronostics sont encourageants. «Quand on a appris la maladie, elle avait 30 % de chance de s’en sortir. Maintenant, il y a 80 % de chance que le cancer ne revienne pas», ajoute la mère de famille.

Mme Atzenhoffer et son conjoint ont cru devoir vendre la maison en raison des absences au travail pour être près de leur fille pour son combat contre le cancer. Même si un ami a lancé une campagne de sociofinancement, le couple a tout de même bénéficié du soutien de la Fondation. «La Fondation est vraiment là pour aider les parents, que ce soit pour payer des cartes d’épicerie, de l’essence, des sorties ou encore pour offrir du soutien psychologique», ajoute-t-elle.

Mme Atzenhoffer possédait déjà son entreprise de création de bijoux, mais ne s’y consacrait pas encore à temps plein. L’idée de confectionner des pendentifs en bois lui est venue à l’hôpital. «On se disait les parents, je touche du bois, j’espère que ça va bien aller. Mais on n’avait pas de bois à toucher. À un certain moment, je me suis dit que j’allais faire une gamme de produits “touche du bois”. Un peu avant Noël, j’avais pris quelques jours de congé et j’avais fait une dizaine de pendentifs pour les mamans. C’était venu les chercher.»

Vanaelle Atzenhoffer personnalise ses créations et s’assure qu’elles soient plus qu’un simple bijou. «Derrière chaque pendentif, je veux aller chercher une émotion. Certaines mamans disent que c’est leur porte-bonheur.»

Info: Page Facebook Création Vanaelle bijoux

image