15 février 2017
Des pompiers participent à la construction d’une école en Haïti
Par: Karine Guillet
Le pompier Nicolas Talaïa s'envolera vers Haïti pour aider à l'agrandissement d'une école en banlieue de Port-au-Prince.

Le pompier Nicolas Talaïa s'envolera vers Haïti pour aider à l'agrandissement d'une école en banlieue de Port-au-Prince.

COMMUNAUTÉ. Nicolas Talaïa et Jérémie Gauthier, pompiers d’Otterburn Park et Mont-Saint-Hilaire, s’envoleront vers Haïti avec une douzaine de personnes, majoritairement des pompiers, au mois d’avril pour continuer la construction d’une école primaire amorcée il y a dix ans.

L’école Mark Bourque est située dans les montagnes de la ville de Debussy, en banlieue de la capitale Port-au-Prince. Elle accueille chaque année près de 150 enfants de la région. Policiers puis pompiers s’y rendent depuis près de dix ans pour développer l’école nommée en l’honneur d’un agent de la paix assassiné en devoir pendant une mission en Haïti.

Nicolas Talaïa fera partie de la première cohorte de pompiers à se rendre à l’école haïtienne, au début du mois d’avril. Les pompiers ont cette fois-ci la mission de construire un nouveau bâtiment qui abritera une école de métier. Les pompiers amèneront avec eux des couturières qui apprendront aux enfants leur métier.

Les pompiers profiteront également de l’occasion pour construire une salle de toilettes avec lavabos ainsi qu’un deuxième réservoir d’eau qui récupérera l’eau de pluie des toits des quatre bâtiments.

Deuxième voyage

L’aventure a commencé l’an dernier pour Nicolas Talaïa. Le pompier participe d’abord aux collectes de fonds pour l’école. De fil en aiguille, les organisateurs ont proposé à M. Talaïa de se joindre au groupe. Le jeune homme, qui souhaitait déjà faire une mission humanitaire dans un pays défavorisé, a saisi l’occasion tout de suite.

«Quand on va là-bas, on voit vraiment dans quelles conditions ils vivent. Les besoins sont encore plus criants», témoigne-t-il.

Lors de son premier passage dans la banlieue haïtienne, l’Otterbernois a aidé à construire un nouveau pavillon à l’école, en plus d’un nouveau terrain de jeu, que les pompiers ont entièrement creusé. Des ingénieurs et de nombreux travailleurs haïtiens contribuent aussi à l’ouvrage.

«C’était une belle expérience de travailler avec les Haïtiens. L’école est construite à partir de matériaux de la montagne. Il faut les monter jusqu’à l’école, en marchant.  C’était intéressant, parce que ce ne sont pas des conditions dans lesquelles on est habitué de travailler. Tout est fait à la main», explique le pompier.

Entièrement financée par les dons

L’école Mark Bourque a été construite en 2006 par des policiers de Québec. Les pompiers ont depuis réalisé quatre missions qui ont permis d’ajouter trois pavillons à l’école.

L’école dépend entièrement des dons du public. Les dons servent au salaire des professeurs, à fournir des uniformes et des fournitures scolaires aux élèves et à assurer le fonctionnement de la cantine. L’objectif est de récolter 110 000$ cette année. Les pompiers ont jusqu’à maintenant amassé 75 000$.

Les intéressés peuvent faire un don en visitant le site web de l’École Mark Bourque ou en personne, directement à la caserne d’Otterburn Park.

image