14 octobre 2019
Créations-sur-le-champ / Land Art
Des œuvres « oniriques et festives » pour la 13e édition
Par: Olivier Dénommée
Poussière de pomme, de Myriam Roux, présentée lors de la 12e édition.
Photo Marise Vitti

Poussière de pomme, de Myriam Roux, présentée lors de la 12e édition. Photo Marise Vitti

Terre d’accueil, de Melsa Montagne et Nicolas Des Ormeaux, présentée lors de la 12e édition.
Photo Marise Vitti

Terre d’accueil, de Melsa Montagne et Nicolas Des Ormeaux, présentée lors de la 12e édition. Photo Marise Vitti

L’année dernière, La vague de Chantal Lagacé et Brigitte Gendron a été le coup de cœur du public.
Photo Marise Vitti

L’année dernière, La vague de Chantal Lagacé et Brigitte Gendron a été le coup de cœur du public. Photo Marise Vitti

En pleine campagne électorale où la question de l’environnement se trouve sur les lèvres de presque tous les politiciens, le Pavillon de la pomme de Mont-Saint-Hilaire s’apprête à accueillir la 13e édition de Créations-sur-le-champ / Land Art, qui invite cette année 14 artistes à créer 10 œuvres à partir de matériaux que la nature leur fournit. Les artistes seront à l’œuvre cette semaine, de mercredi à dimanche.

Directrice générale de l’événement, Jérémie Boudreault n’en revient toujours pas du succès qui ne se dément pas d’une année à l’autre. « L’an dernier, on a accueilli entre 6000 et 7000 visiteurs, signe que le Land Art est devenu un événement phare de Mont-Saint-Hilaire. Le message de l’activité, c’est que la nature est précieuse et mérite qu’on y fasse attention : avec la question des changements climatiques qui est entrée dans l’actualité, on a été assez avant-gardiste! Notre défi est surtout de maintenir la qualité artistique d’une édition à l’autre. »
Mme Boudreault voit Créations-sur-le-champ comme une belle activité « porteuse d’espoir » qui permet d’émerveiller à travers des « mises en scène » dans la nature. « La nature en elle-même est parfaite et elle n’a pas du tout besoin de nous, mais les artistes que nous invitons utilisent la nature pour nous surprendre. » Sans dévoiler de secret, la directrice générale a prévenu que cette 13e édition présentera des créations « oniriques et festives » et beaucoup de « pièces ludiques », mais aussi quelques œuvres de dénonciation. Elle laisse aussi entendre que de nouveaux matériaux – toujours naturels, assure-t-elle – seront utilisés pour l’occasion.

14 artistes à l’œuvre
Parmi les 14 artistes invités du Land Art, on reconnaît deux créateurs hilairemontais, Gaétan Boulais et Laurent Bonet. D’autres artistes d’un peu partout au Québec seront aussi à l’œuvre dans les prochains jours : Gilles Bissonnet, Chloé Fortin, Bernard Hamel, Ito Laïla Le François, Émilie Rondeau et le tandem Suzanne Ricard et Pierre Tessier. Il sera aussi possible de découvrir une toute première œuvre de land art signée Albert Mondor, horticulteur bien connu, créée en collaboration avec Sonia Mondor et Pierre Séguin, et une création des Anglais Rebecca et Mark Antony Ford, des « land artistes purs et durs » que Jérémie Boudreault a invités pour l’occasion. Et à voir l’œil pétillant de la directrice générale, on devine que les œuvres qui seront crées réservent bien des surprises aux visiteurs!
La 13e édition de Créations-sur-le-champ / Land Art a lieu du mercredi 16 octobre au dimanche 20 octobre au Pavillon de la pomme (1130, boulevard Sir-Wilfrid-Laurier, Mont-Saint-Hilaire). Les visiteurs pourront voter pour leur œuvre préférée entre le 20 et le 27 octobre. Le ou les créateurs de l’œuvre coup de cœur se mériteront une bourse de 500 $, gracieuseté de la Ville de Mont-Saint-Hilaire.

image