13 février 2020
Retour de la clinique d’impôts
Des milliers de dollars qui reviennent aux gens d’ici
Par: Vincent Guilbault
Le bénévole Maurice Dupont, la directrice de L’Œil Régional Johanne Marceau, le Grand Chevalier Claude Lebrun, la coordonatrice de la clinique Lise Bélanger, le conseiller municipal de Belœil Luc Cossette et la représentante du député Simon Jolin-Barrette, Martine Riopelle. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

Le bénévole Maurice Dupont, la directrice de L’Œil Régional Johanne Marceau, le Grand Chevalier Claude Lebrun, la coordonatrice de la clinique Lise Bélanger, le conseiller municipal de Belœil Luc Cossette et la représentante du député Simon Jolin-Barrette, Martine Riopelle. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

La clinique d’impôts parrainée par les Chevaliers de Colomb de Belœil sera de retour pour une deuxième année. Les résidents de la région à faibles revenus peuvent obtenir l’aide des bénévoles du programme canadien Service d’aide d’impôts pour terminer leur déclaration de revenus. La clinique se tiendra les mercredis, jeudis et vendredis du 4 mars au 30 avril.

Près de 800 résidents de la région se sont tournés vers les services de la clinique en mars dernier. En publicisant la clinique, les bénévoles espèrent en attirer au moins 1000 cette année. En échange d’une contribution volontaire de 10 $, les utilisateurs du programme rencontreront un des 20 bénévoles qui les aideront à remplir et à envoyer leur rapport en ligne. Le contribuable doit préalablement prendre rendez-vous avec les bénévoles du service.

Pour une deuxième année, c’est la bénévole Lise Bélanger qui prendra en charge le projet et appuiera une équipe de bénévoles « très professionnelles », dit-elle. Elle s’occupera de coordonner la clinique principale à la salle des Chevaliers de Colomb, mais aussi les cliniques itinérantes qu’on trouvera à Otterburn Park, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Basile-le-Grand.

« Ça fait deux ans et demi que je travaille avec les Chevaliers, car je crois en ce qu’ils font. Je ne pensais pas qu’à la clinique d’impôts, on pouvait voir autant de choses et comprendre autant de pauvreté. Ça fait 30 ans que les cliniques existent à travers le Canada et je n’en avais jamais entendu parler avant. »

Certaines personnes ont vraiment de la difficulté avec leurs impôts et certains ne les ont pas faits depuis quelques années, souvent en raison de difficultés personnelles. « Il y a parfois beaucoup d’inconfort ou de gens démunis, et qui ne savent plus où se garrocher, explique Mme Bélanger. Certaines personnes sont embarrassées. »

Selon Mme Bélanger et le Grand Chevalier Claude Lebrun, ce sont des dizaines de milliers de dollars en retour d’impôt, mais surtout en crédit, que les bénévoles ont permis aux contribuables de ramener dans la région.

Financement
Présidente d’honneur pour une deuxième année, la directrice de L’Œil Régional Johanne Marceau lance une invitation au milieu des affaires de la région, ainsi qu’à toute la population, pour offrir une contribution financière ou en matériel et services à l’équipe des Chevaliers de Colomb afin d’assurer la pérennité du service. Il faut souligner que d’autres organismes ont organisé des cliniques d’impôts par le passé, mais qu’elles ont souvent été abandonnées en raison d’un manque de financement récurrent.

Le financement de la clinique, à hauteur d’un plus de 16 000 $ selon Claude Lebrun, a été assuré l’année dernière par les Chevaliers de Colomb et de nombreux donateurs. Mais pour assurer la pérennité de la clinique, M. Lebrun espère obtenir une subvention récurrente de la part de la MRC de la Vallée-du-Richelieu. Le financement de la clinique d’impôts sera intégré dans un projet de soutien civique en développement, dans le cadre de l’Alliance pour la solidarité financée par le Fonds québécois d’initiatives sociales. Une rencontre est prévue la semaine prochaine pour développer le projet final, a confirmé Ariane Levasseur, porte-parole de la MRC.

De son côté, le bureau du député Simon Jolin-Barrette a remis un montant de 1000 $.

image