10 octobre 2019
Des manteaux pour vêtir les enfants qui en ont besoin
Par: Vincent Guilbault
Claude Lebrun et Sylvio Bienvenue, des Chevaliers de Colomb, en compagnie de Nathalie Savaria, directrice adjointe à l’école Saint-Mathieu, à Belœil.
Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Claude Lebrun et Sylvio Bienvenue, des Chevaliers de Colomb, en compagnie de Nathalie Savaria, directrice adjointe à l’école Saint-Mathieu, à Belœil. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Les Chevaliers de Colomb de Belœil remettront pour une troisième année des manteaux d’hiver à des familles moins aisées de la région. Ces manteaux neufs de haute qualité, ainsi que des bottes et des accessoires comme des tuques, seront remis directement aux enfants en collaboration avec les directions des écoles primaires de la région.

C’est la troisième année que le programme existe. Les Chevaliers ont remis 61 manteaux en 2017 et 91 en 2018 aux enfants du primaire qui fréquentent les écoles de Belœil, Mont-Saint-Hilaire, Otterburn Park, McMasterville, Saint-Jean-Baptiste et Saint-Basile-le-Grand.
Le processus pour cibler les enfants qui ont besoin d’un manteau est déjà enclenché et les manteaux devraient être distribués dans le prochain mois.
C’est grâce à Gérald Guimond, de l’entreprise Logo Fil, que cette initiative a vu le jour. Avec l’un de ses fournisseurs, il a réussi à avoir un bon prix pour l’achat de manteaux neufs. En plus d’un don de 1000 $, M. Guimond s’occupe aussi d’aller chercher les manteaux à Montréal.
Le Grand Chevalier de Belœil Claude Lebrun invite la communauté d’affaires et la population à donner de l’argent pour soutenir cette initiative. Il est possible de donner directement auprès des Chevaliers de Colomb ou sur leur site web.
Des gens d’affaires ont déjà donné leur appui pour cette troisième campagne, mais l’organisme est toujours en quête de dons.
Pour M. Lebrun, c’était important de fournir de beaux habits d’hiver neufs. « Les enfants choisissent la grandeur, la couleur. Nous avons différentes couleurs et différents modèles. On veut que, même dans la misère, les enfants puissent garder leur dignité. On ne veut pas leur imposer un manteau qu’ils n’aimeraient pas. »
Ce sont les directions d’école qui remettront les manteaux en toute discrétion, une remise souvent très émotive, souligne M. Lebrun, surtout de la part des parents qui n’ont pas toujours les moyens d’acheter un bon manteau pour différentes raisons.

image