4 juillet 2018
Dans les bibliothèques de la CSP
Des livres pour faciliter l’entrée à la maternelle
Par: Karine Guillet
Le petit Félix tient l’un des livres de la collection du projet Ribambelle, sous le regard de Frédéric Beauregard, Linda Duval, Jean-François Roberge, Josiane Arsenault Dubé, Yves Lessard et Hélène Roberge. Photo: Karine Guillet

Le petit Félix tient l’un des livres de la collection du projet Ribambelle, sous le regard de Frédéric Beauregard, Linda Duval, Jean-François Roberge, Josiane Arsenault Dubé, Yves Lessard et Hélène Roberge. Photo: Karine Guillet

Passer de la garderie à l’école des grands peut parfois se transformer en moment d’anxiété pour les tout-petits. Pour les aider à vivre cette grande transition, 19 bibliothèques municipales de la région mettent à la disposition des parents une collection d’une vingtaine de livres d’histoire destinés à anticiper, déceler et contrer l’anxiété des enfants.

Selon les statistiques de l’Institut national de la statistique, en 2012, environ un enfant sur quatre présentait des faiblesses dans au moins un domaine de développement à leur entrée à la maternelle en Montérégie.
Le programme Ribambelle est d’abord né du savoir-faire de psychoéducatrices de la Commission scolaire des Patriotes (CSP), il y a près de dix ans, afin d’agir préventivement. «L’entrée à l’école peut être une expérience stimulante et positive pour la majorité des enfants, mais malheureusement, pour certains d’entre eux, les défis scolaires sont trop grands. Il faut trouver des façons pour que les enfants trouvent leur place à l’école et s’y réalisent», explique Hélène Roberge, présidente de la CSP.
Au départ, le projet était constitué d’une dizaine d’ateliers menés par des éducatrices dans les CPE et milieux de garde pour des enfants en voie de faire leur entrée à la maternelle. Certains milieux offrent également ces ateliers aux parents et enfants le samedi matin.
Depuis peu, toute la collection de livres utilisés dans ces ateliers se retrouve dans des présentoirs identifiés à cet effet dans toutes les bibliothèques du territoire de la CSP. «Un livre, c’est une porte qui s’ouvre sur le cerveau émotif de l’enfant, qui est le premier répondant chez l’enfant, explique Josiane Arsenault Dubé, coordonnatrice du programme Avenir d’Enfant. Quand on accueille les émotions de notre enfant, qu’on lui lit un livre, qu’on vient connecter avec le cerveau émotif et qu’après on fait appel au cerveau rationnel, c’est là qu’on se met à créer des ponts dans le cerveau de nos enfants, des neurones essentielles à la régularisation des émotions.»
Le député caquiste de Chambly, Jean-François Roberge, a d’ailleurs tenu à saluer la collaboration de tous les milieux pour la réussite éducative, rappelant d’ailleurs que la littératie joue un rôle prépondérant dans la réussite scolaire des enfants. Une solidarité aussi soulignée par le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard. «Toute notre vie, on a besoin d’être accompagnés, inspirés. Déjà à la petite enfance, je pense que le départ le plus déterminant de ce qu’on va devenir, c’est ce qu’on va apprendre à ce moment-là. Apprendre au niveau de la culture, mais aussi des premières appréhensions.»

image