3 juillet 2019
Des festivaliers gâtés pour les 15 ans de Chants de Vielles
Par: Olivier Dénommée
Le spectacle d’ouverture du festival vendredi a été inauguré par le jeune trio É-T-É, qui en était à sa première présence à Chants de Vielles. Plusieurs festivaliers ont été charmés par l’énergie d’Élisabeth Moquin, Thierry Clouette et Élisabeth Giroux, qui ont bien réchauffé la foule avant l’arrivée de Galant, tu perds ton temps et du Rêve du Diable sur la même scène.

Le spectacle d’ouverture du festival vendredi a été inauguré par le jeune trio É-T-É, qui en était à sa première présence à Chants de Vielles. Plusieurs festivaliers ont été charmés par l’énergie d’Élisabeth Moquin, Thierry Clouette et Élisabeth Giroux, qui ont bien réchauffé la foule avant l’arrivée de Galant, tu perds ton temps et du Rêve du Diable sur la même scène.

Le cirque Alfonse. Photos Olivier Dénommée | L’Œil Régional ©

Le cirque Alfonse. Photos Olivier Dénommée | L’Œil Régional ©

Cette année, le « chevreuil » de Chants de Vielles était nul autre que Gervais Lessard, violoneux, chanteur et grand farceur. Il a non seulement présenté un spectacle célébrant les 45 ans de son groupe, Le Rêve du Diable, mais a également animé plusieurs ateliers et s’est donné la liberté d’intervenir dans quelques autres spectacles pendant le festival.

Cette année, le « chevreuil » de Chants de Vielles était nul autre que Gervais Lessard, violoneux, chanteur et grand farceur. Il a non seulement présenté un spectacle célébrant les 45 ans de son groupe, Le Rêve du Diable, mais a également animé plusieurs ateliers et s’est donné la liberté d’intervenir dans quelques autres spectacles pendant le festival.

Les organisateurs de Chants de Vielles ont mis le paquet pour proposer une programmation riche et diversifiée lors de la 15e édition de ce festival de musique traditionnelle qui se tient annuellement à Saint-Antoine-sur-Richelieu, mais jamais ils n’auraient pu demander une meilleure météo pour l’occasion : les festivaliers, estimés à 5000 cette année, ont eu droit à quatre journées de soleil du 27 au 30 juin.

Cette 15e édition a permis de revoir des artistes chouchous de Chants de Vielles et de faire quelques découvertes au passage, mais c’était aussi l’occasion de rendre hommage à de grands artistes disparus cette année, comme Jean-Claude Mirandette (Les Charbonniers de l’Enfer), ou le Breton Yann-Fañch Kemener. Quant à Jean-Paul Guimond, véritable monument du trad québécois toujours vivant, il a prédit sur la scène portant son nom encore 15 belles années à Chants de Vielles.

image