15 juillet 2021
Des dépouilles de soldats possiblement enfouis devant le Manoir Rouville-Campbell
Par: Denis Bélanger
Selon certains résidents du secteur, les dépouilles d’une vingtaine de soldats britanniques seraient enterrées derrière le monument dédié aux Patriotes, à Mont-Saint-Hilaire.
Photo François Larivière | L’Œil Régional ©��

Selon certains résidents du secteur, les dépouilles d’une vingtaine de soldats britanniques seraient enterrées derrière le monument dédié aux Patriotes, à Mont-Saint-Hilaire. Photo François Larivière | L’Œil Régional ©

La Ville de Mont-Saint-Hilaire et un promoteur immobilier effectueront une étude du potentiel archéologique sur le terrain boisé situé devant le Manoir Rouville-Campbell, de l’autre côté du chemin des Patriotes. Des dépouilles de soldats pourraient s’y trouver. Le dossier devient même un enjeu électoral alors que les candidats aux élections se sont prononcés sur la venue d’un développement résidentiel à cet endroit.

Publicité
Activer le son

Selon certains citoyens informés, les dépouilles d’une vingtaine de soldats britanniques seraient enterrées derrière le monument dédié aux Patriotes de 1837. Ces militaires seraient ainsi décédés à la suite de batailles qui ont eu lieu à Saint-Charles-sur-Richelieu.

C’est la deuxième fois en deux mois que ce terrain fait la manchette. Les propriétaires avaient dû abattre des centaines de frênes, conformément aux règlements municipaux. Des autorisations avaient été demandées au ministère de la Culture et des Communications (MCC) puisque le boisé est situé dans la zone de protection patrimoniale du Manoir Rouville-Campbell.

Les informations d’une présence de dépouilles ont fait leur chemin jusqu’à plusieurs autorités. Le MCC a approché la Ville et le propriétaire, une compagnie à numéro administrée par les actionnaires du Groupe BBC, pour entreprendre des études ou des fouilles exploratoires. Selon les documents de la Municipalité, le propriétaire a manifesté son intérêt à financer une partie de l’étude.
Les élus ont adopté une résolution à cet effet lors de la séance ordinaire du conseil municipal du 5 juillet. Les modalités de partage des coûts et le choix des experts n’ont pas encore été déterminés.

Au moment de mettre sous presse, L’Œil Régional n’avait pas été en mesure de contacter David Brassard, président du Groupe BBC.

Les partis politiques s’en mêlent
Avant que la Municipalité n’entame les démarches de l’étude, le parti politique Transition MSH de Marc-André Guertin avait fait une sortie pour demander à la Ville d’effectuer des fouilles archéologiques. « Nous croyons que le devoir de mémoire et le bon sens obligent la Ville de Mont-Saint-Hilaire à faire toute la lumière sur cette histoire avant qu’un pan important de notre patrimoine disparaisse sous les pavés de nouvelles constructions », a lancé l’aspirant maire Marc-André Guertin. Une autre candidate du parti, Mélodie Georget, a interpellé les élus à la dernière séance du conseil pour que des fouilles soient effectuées.

Le maire actuel et chef d’Avenir Hilairemontais, Yves Corriveau, insiste pour dire qu’il a toujours été contre un projet de développement à cet endroit. Notons que M. Corriveau était absent de la séance du conseil municipal. « Les fouilles vont permettre de confirmer plusieurs choses. Quand le dossier est venu au conseil à l’époque où j’étais conseiller, j’étais contre le développement. Le terrain doit être protégé. La Ville aurait dû contrôler la construction à cet endroit et acheter le terrain en question. Je trouve ça triste que ça puisse disparaître. »

La cheffe de Mouvement citoyen et candidate à la mairie, Carole Blouin, a tenu des propos semblables. « Ce terrain est sujet à un développement qui ne doit pas se faire dans le contexte de l’information que nous possédons en ce moment. À la suite des découvertes et devant l’implication de certains citoyens, nous pouvons affirmer que ce terrain a possiblement un caractère archéologique et historique que nous devons respecter et protéger. Notre mémoire doit se souvenir. »

image