15 janvier 2020
Belœil
Départ du directeur des travaux
Par: Sarah-Eve Charland

La Ville de Belœil a mis fin à l’emploi de quatre employés temporaires. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le directeur des travaux publics et de l’environnement de la Ville de Belœil, Guy Trahan, a quitté ses fonctions en novembre. Toutefois, l’employé et la direction générale ont signé une entente à l’amiable seulement les 2 et 4 décembre 2019.

Publicité
Activer le son

La Ville a versé 53 490,38 $ en indemnité de départ à l’employé, l’équivalent de 25 semaines de salaire de préavis. « Ce reçu-quittance ne saurait constituer pour les partis une quelconque admission de responsabilité », peut-on lire dans le document officiel qui a été ratifié en séance extraordinaire du 16 décembre.

« C’est un départ d’un commun accord. Il y a toujours une quittance pour la fin d’un emploi. C’est une entente de séparation », a répondu la mairesse de Belœil, Diane Lavoie, à des questions d’un citoyen lors de la séance extraordinaire.

Les partis se sont entendus au versement de cinq mois en indemnité de départ, soit un montant 53 490,38 $. À ce montant s’ajoutent 3000 $ pour compenser les honoraires des avocats de l’employé et 24 458,48 $ en vacances et en congé.

Guy Trahan occupait le poste de directeur des travaux publics et de l’environnement depuis le 19 mars 2018. En 2019, son salaire s’élevait à 111 259,20 $.

La mairesse a refusé de répondre à des questions sur le sujet puisqu’il s’agit d’un dossier administratif. De son côté, Guy Trahan s’est engagé à ne pas discuter des conditions de la quittance.

image