3 septembre 2021
Des bornes d’informations touristiques sur le territoire
Découvrir les attraits de la Vallée avec son téléphone
Par: Denis Bélanger

Depuis juillet, les résidents de la région et les touristes peuvent apercevoir des bornes numériques d’informations touristiques sur tout le territoire de la région. Ce projet a nécessité un investissement d’environ 15 000 $.

Publicité
Activer le son

Ces bornes reposent sur une technologie sans contact. Les gens doivent utiliser un appareil intelligent pour accéder instantanément aux contenus multimédias, sans application et sans enregistrement. Des suggestions d’activités seront offertes quant aux lieux et aux activités qui font la renommée de la région, mais aussi ceux qui sont moins connus.

« Notre but est d’offrir une bonification de l’expérience de visite une fois sur notre territoire. J’espère que les suggestions d’attraits et d’activités seront une source d’inspiration pour faire de belles découvertes », a souligné la mairesse de Belœil et préfète de la MRC de la Vallée-du-Richelieu, Diane Lavoie.

Un total de 15 bornes a été installé, soit une dans chacune des 13 municipalités de la MRC et deux à Belœil et Chambly. Le contenu de chaque borne est différent et chacune d’entre elles peut être déplacée. « Selon l’achalandage, on peut s’ajuster et déplacer une de ces bornes. Ainsi, si un événement important se tient à un autre endroit, on peut y amener la borne », commente la conseillère en développement touristique à la MRC, Geneviève Bonneau.

On retrouve notamment des bornes au pavillon d’accueil touristique dans le Vieux-Belœil, à la Halte des Vapeurs récemment inaugurée, à l’hôtel de ville de Mont-Saint-Hilaire ainsi qu’à la halte routière d’Otterburn Park.

« La Halte des Vapeurs a été une belle surprise, car au début on avait envisagé d’installer la borne près du futur parc aquatique intérieur Océania, mais ce n’est pas encore terminé, explique Mme Bonneau. Pour Mont-Saint-Hilaire, on a choisi l’hôtel de ville à cause du marché public et de la proximité des musées. On avait envisagé le chemin de la Montagne, mais il faut descendre de la voiture pour accéder au contenu. Nous ne voulions pas créer de congestion automobile additionnelle. »

Les bornes viennent même pallier le recrutement de main-d’œuvre. Il y a quelques années, le bureau d’accueil avait dû fermer en raison d’un manque de personnel. « À Tourisme Montréal, ce type de borne est utilisé, notamment pour informer les gens lorsque les bureaux sont fermés », souligne Geneviève Bonneau.

Le contenu des bornes a été réalisé par l’entreprise My Smart Journey. Le projet est estimé à 15 000 $, mais la moitié est couverte par l’entente de développement des entreprises numériques en tourisme. Il s’agit d’une initiative du ministère du Tourisme.

« Nous avons été approchés par l’entreprise en août dernier. Au printemps, nous avons commencé à travailler le développement du projet pour un déploiement en juillet », renchérit Mme Bonneau.

image