5 décembre 2017
Arts martiaux mixtes
Découvrez le Spartiate Kevin Généreux
Par: Denis Bélanger

Kevin Généreux (droite) lors de son combat en avril dernier contre Jeremie Capony. Photo : Archives

Le combattant ultime qui s’entraîne au Complexe BTT de Saint-Mathieu-de-Beloeil, Kevin Généreux, porte bien son surnom de Spartiate. À l’image des soldats responsables de défendre la vieille cité grecque de Sparte, Généreux en a parcouru du chemin pour survivre et rester debout.

L’athlète originaire de Drummondville l’admet, il a toujours aimé ça se battre. Ils étaient cinq frères chez lui qui adoraient se chamailler. Il a même cet esprit de guerrier tatoué pratiquement sur le cœur alors qu’il a un tatouage d’un soldat de 300, bande dessinée racontant le combat inégal opposant les Spartiates à l’empire perse. «Une fois, Patrick Côté m’avait vu le visage souriant et m’avait félicité pour ma victoire. Je l’ai informé que j’avais perdu. Il m’a dit : pourquoi tu souris alors ? Juste le fait de monter dans la cage j’étais content. J’ai un cœur de guerrier», dit Généreux avec le sourire aux lèvres.

Son parcours n’a toutefois pas toujours été rose. Dans sa jeunesse, il prenait des allures de petit voyou en sortant les poings souvent. Il s’est battu aussi à plusieurs occasions dans la cour d’école. «J’étais bon à l’école, mais j’avais un problème de comportement », raconte le jeune homme de 27 ans.

Kevin Généreux est de plus devenu orphelin à un assez jeune âge. Sa mère est décédée alors qu’il avait 11 ans, et son père à ses 16 ans. Il admet que sa vie aurait pu mal tourner s’il n’avait pas été attiré un jour par les sports de combats. Il a commencé à essayer la boxe vers l’âge de 18 ans grâce à l’insistance d’un ami. «Il m’avait dit qu’au lieu de me battre tout le temps dans la rue je devrais aller essayer la boxe avec lui. Il en faisait déjà.»

Du potentiel
Après s’être initié au noble art, Kevin Généreux a attiré le regard de l’entraîneur de Yannick Bergeron qui a vu en lui un potentiel. Bergeron est toujours dans les parages de Généreux aujourd’hui et sera dans son coin pour son prochain combat d’arts martiaux mixtes.

Après la boxe, le Spartiate s’est mis au kickboxing puis enfin aux combats ultimes. Il a fait de nombreux combats amateurs avant de faire le saut chez les professionnels en 2015. Ses débuts ont été difficiles alors qu’il a perdu ses deux premiers combats. Mais doté d’une véritable force de caractère, il a renversé la vapeur en enchaînant 4 victoires consécutives. Il n’est pas loin d’obtenir un combat de championnat dans sa catégorie de poids, les 155 lb, pour l’organisation TKO MMA.

Bien qu’il suit toujours les conseils de Yannick Bergeron, qui donne maintenant des enseignements dans la région de Wickham, Généreux a aussi adopté depuis son ouverture le Complexe BTT comme lieu d’entraînement de prédilection. Il a connu le propriétaire du Complexe, Michaël Dubois, en s’entrainant avec ce dernier à Drummondville. Généreux et plusieurs autres combattants ont suivi Dubois quand il a ouvert son commerce à l’été 2015. Une décision judicieuse pour le Spartiate, car il y a fait la rencontre du spécialiste en jiu-jitsu demeurant à Mont-Saint-Hilaire, Lee Villeneuve. «J’avais besoin d’un coach de sol, car je n’en avais pas avant. Lee sera aussi dans mon coin à mon prochain combat.»

Une fois que sa carrière de combattant sera terminée, Kevin Généreux, se voit bien être un entraîneur. Présentement, il concentre ses efforts sur l’entrainement et peu survivre aux fins de mois grâce aux commanditaires.

Une victoire déterminante
Kevin Généreux estime qu’il ne recule devant rien et n’hésite point à affronter les meilleurs combattants. Il l’a prouvé en avril dernier à un gala de TKO MMA. À quelques jours de préavis, Généreux qui devait au départ affronter un Hongrois, a accepté de se mesurer à Jeremie Capony qui était alors invaincu. Capony s’est retrouvé sans adversaire après des désistements. Généreux était perçu comme le négligé alors qu’il avait perdu ses combats par soumission et que Capony était bon au sol. Le combattant de Longueuil a vite réalisé au premier assaut qu’il avait devant lui un adversaire prêt à vendre chèrement sa peau. Kevin Généreux a terminé le travail en obtenant une soumission par étranglement arrière.

«Quand j’ai commencé en combats ultimes, Capony était champion et je savais qu’un jour je me battrais contre lui. Quand je me suis fait proposer le combat, j’avais connu le meilleur camp d’entraînement de ma carrière. Je me suis alors demandé si je l’affrontais immédiatement ou j’attendais plus tard. Finalement, j’ai décidé que ça ne donnait rien d’attendre et j’ai foncé. Je suis arrivé à ce combat 100 % motivé.»

La victoire contre Jeremie Capony a fait grimper en flèche Kevin Généreux au classement des 155 lb de TKO. Après avoir signé une quatrième victoire consécutive en juin, Généreux s’est vu offrir l’opportunité d’affronter Jesse Ronson avec pour enjeu la garantie d’un combat de championnat en décembre pour le gagnant. Des blessures et un manque de communication ont fait dérailler les plans au point où Stéphane Patry l’a mal digéré et a suspendu Kevin Généreux. Ce dernier est toutefois retombé sous les bonnes grâces de Patry, puisqu’il fera partie du prochain gala le 8 décembre.

image