16 mars 2018
De nouvelles entreprises agricoles dans la région
Par: Denis Bélanger

Les propriétaires du Vignoble Grande-Allée, Jasmine Berger et Bernard Gravel. Photo: Archives

La MRC de la Vallée-du-Richelieu a accueilli sur son territoire 11 nouveaux agriculteurs en 2016-2017 selon les données de l’Union des producteurs agricoles (UPA).

Ces 11 producteurs sont répartis dans huit entreprises différentes et exploitent au total 13 cultures différentes, dont des pommes, une érablière, du grain et des bleuets, pour n’en nommer que quelques une. «Ce sont toutes essentiellement de nouvelles entreprises. On ne parle pas ici de transfert de propriété», précise la coordonnatrice aux communications de l’UPA, Joëlle Jetté.

On retrouve parmi ces nouvelles entreprises le Vignoble de la Grande-Allée de Mont-Saint-Hilaire, exploité par Jasmine Berger et Bernard Gravel. Ils avaient ce projet en tête depuis longtemps; ils ont planté leurs premières vignes en 2005. Selon une employée de l’exploitation agricole, les affaires ont bien été pour la première année.

Parmi les nouvelles fermes, on trouve également Les délices bleus, à Saint-Antoine-sur-Richelieu, une exploitation de camerise, un petit fruit. La propriétaire, Christiane Galipeau, a commencé à planter les camerisiers dans son verger en 2011, mais a démarré l’entreprise l’an dernier. Elle possède 6000 plants, pour une récolte de 1000 kg. «Pour certains, je suis une grosse ferme, mais pas comparée à celles du Lac-Saint-Jean», ajoute Mme Galipeau, qui occupe aussi un autre emploi en plus d’exploiter sa ferme.

Considérant les autres fermes nouvellement installées, l’UPA n’avait pas l’autorisation de divulguer les noms de ces entreprises. Nous savons toutefois que trois d’entre elles sont situées à Saint-Jean-Baptiste, ainsi qu’une à Saint-Denis-sur-Richelieu, à Saint-Marc-sur-Richelieu et à Carignan.

Pour l’ensemble de la Montérégie, on dénombre 70 nouveaux agriculteurs en 2016-2017. Seules les MRC des Maskoutains (33) et d’Acton (15) en ont accueilli plus que la Vallée-du-Richelieu. Ces récents chiffres réjouissent le président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie, Christian St-Jacques.

«Ils démontrent l’importance de l’agriculture pour le développement économique de nos communautés. Ces nouvelles entreprises sont des moteurs puisqu’elles créent de la richesse, particulièrement en milieu rural, ajoute M. St-Jacques. Les agricultrices et les agriculteurs achètent, investissent et emploient de la main-d’œuvre localement. Il est essentiel de valoriser et surtout de soutenir le développement de notre agriculture.»

image