11 octobre 2019
De nouveaux transports électriques à Saint-Charles-sur-Richelieu
Par: Denis Bélanger

Le maire de Saint-Charles-sur-Richelieu, Marc Lavigne, entouré du président directeur général de Bewegen, Mario Carrier, et du président de YHC Environnement et instigateur de SAUVéR, Yves Hennekens. Photo Denis Bélanger | L’Œil Régional ©

La municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu vient de mettre à la disposition de ses citoyens deux modes de déplacement indépendants du pétrole : des vélos et des voitures électriques.

Saint-Charles a fait l’acquisition de quatre vélos à assistance électrique dont la station de recharge est située à côté de l’hôtel de ville. Ces véhicules ont été fournis par l’entreprise québécoise Bewegen. Les résidents pourront l’utiliser avec une carte de membre ou une application mobile. Le service est tarifé pour une utilisation de départ de 30 minutes.

La municipalité rurale a aussi mis en place un système d’autopartage du véhicule électrique qui s’inscrit dans le cadre du projet Système d’autopartage de véhicules électriques en région (SAUVéR). Saint-Charles avait fait l’acquisition d’une Kona Ultimate 2019 et la borne de recharge est située à côté de la station de vélos.

La Municipalité souhaite créer un effet de synergie en suggérant aux utilisateurs de profiter du temps de recharge de la voiture pour s’offrir une balade à vélo le long de la rivière Richelieu. « Ce serait aussi une excellente opportunité de découvrir les trésors patrimoniaux de la place pour suivre le circuit interactif intitulé Sur les traces des Patriotes disponibles grâce à l’application BaladoDécouverte », a souligné en point de presse le maire de Saint-Charles, Marc Lavigne. Ce dernier espère également que les stations de vélos se multiplieront par la suite dans les villes voisines longeant le chemin des Patriotes.

Le projet des vélos électriques a nécessité un investissement de 36 000 $, dont 15 000 $ ont été versés par la Municipalité et 21 000 $ sont issus du Programme de soutien aux communautés rurales du service de développement économique de la Vallée-du-Richelieu.

Le système d’autopartage a engendré des coûts d’environ 175 000 $. Saint-Charles-sur-Richelieu a contribué à un peu plus de 40 000 $ et reçu près de 75 000 $ de la Fédération canadienne des municipalités dans le cadre du programme Municipalités pour l’innovation climatique (MIC) et une subvention de 58 000 $ d’Hydro-Québec pour l’installation en décembre 2018 de la borne de recharge.

Des règles différentes
Les règles de la conduite d’un vélo électrique diffèrent de celle d’une bicyclette conventionnelle, comme l’a souligné un représentant de la Sureté du Québec en point de presse. Le port du casque est obligatoire et les utilisateurs risquent de voir leur permis de conduire de voiture être suspendu s’ils sont arrêtés en vélo électrique pour conduite avec les facultés affaiblies.

Les policiers ont de plus rappelé qu’à l’instar des bicyclettes normales, les conducteurs de vélos électriques ne peuvent pas circuler sur le trottoir, mais doivent rouler sur l’accotement ou à droite de la chaussée dans le même sens que les voitures. Notons que seuls les adultes peuvent les utiliser.

image