4 octobre 2019
À l'emplacement de l'ancien IGA de Belœil
D’autres citoyens s’ajoutent à l’opposition au projet
Par: Sarah-Eve Charland

Le bâtiment est délaissé depuis 2005. Photo Sarah-Eve Charland | L’Œil Régional ©

Le projet de construction à l’emplacement de l’ancien IGA à Belœil a provoqué la grogne à la dernière séance du conseil de ville. De nombreux citoyens sont venus dénoncer le projet qu’ils jugent comme une erreur pour le quartier du Vieux-Belœil.

« Je suis assez inquiet. Belœil est en plein dynamisme. Mais Belœil, c’est aussi le Vieux-Belœil. C’est pour ça qu’on n’est pas une ville dortoir comme on peut en voir autour. Il faut préserver ce cachet pour en faire quelque chose de positif. Il faut avoir une vision à long terme de la ville de Belœil », a affirmé le citoyen Jérôme Dognin.

Le second projet de règlement du plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) a été adopté par l’ensemble des membres du conseil. Le règlement doit être approuvé à trois reprises pour entrer en vigueur. Cette approche ne nécessite aucune approbation autre que celle du conseil.

Les élus ont aussi adopté le second projet de règlement qui permettrait de changer le zonage. Le zonage actuel encadre seulement les activités commerciales. Les modifications permettraient d’inclure les immeubles mixtes, commerciaux et résidentiels. Pour ce point, le conseil a tenu une consultation publique au sein de la séance du conseil. Les citoyens ont pu alors se prononcer sur les premiers détails dévoilés.

Ce changement de zonage contient des dispositions susceptibles d’approbation référendaire. Un avis aux personnes intéressées ayant le droit de signer une demande d’approbation référendaire sera publié sur le site Internet de la Ville. Les personnes intéressées auront huit jours pour déposer une demande d’approbation référendaire. Si c’est le cas, la tenue d’un registre deviendrait nécessaire pour poursuivre l’adoption du règlement. Au moment de mettre sous presse, l’avis public n’avait pas encore été publié.

« On a vu [plusieurs] projets depuis 14 ans. C’est le projet qui semblait le plus acceptable. […] De notre côté, on a cheminé. Je comprends votre réaction. On vous a peut-être montré ce projet à froid, alors que nous, on a cheminé avec les projets », a affirmé la mairesse de Belœil, Diane Lavoie.

Plusieurs citoyens se sont demandé pourquoi la Ville n’avait pas acheté le terrain pour en faire un espace vert ou un marché public. La mairesse a mentionné que la Ville avait déjà manifesté la volonté d’acheter le terrain.

« Il faut que le promoteur soit ouvert à vendre le terrain. Il n’avait pas d’intérêt à vendre. Il voulait faire un projet de développement mixte. Le coût qu’il nous demandait était beaucoup trop dispendieux. Les discussions ont déjà eu lieu et il y a eu une fin de non-recevoir », mentionne la mairesse.

Le projet se présente en trois phases. La première phase consiste en un immeuble commercial et résidentiel. Le premier étage est dédié à des commerces de proximité. Les deux autres étages accueilleront du résidentiel. La deuxième phase représente la construction de cinq maisons contiguës. Finalement, la troisième phase se compose de deux bâtiments à logements, dont un immeuble qui s’étend sur quatre étages pour accueillir 12 logements. Les stationnements pour l’ensemble des bâtiments seront souterrains.

Rappelons que les premiers détails du projet ont été présentés en « rencontre de cuisine » avec les résidents du quartier du Vieux-Belœil. Les citoyens avaient critiqué les allures du plan, qu’ils considéraient trop modernes, et la hauteur des bâtiments.

Notons que les plans de la phase 1 ne sont pas publics, mais appartiennent au promoteur. Il nous est donc impossible de les publier dans nos pages pour le moment.

image