2 septembre 2015
Dans la cour d’école en 90
Par: Denis Bélanger

Étant un gamin de militaires, j’ai habité au nord de l’Ontario dans les années 90. Je me souviens encore très bien des équipes les plus populaires dans ma cour d’école francophone. Au football, c’était les Argonauts de Toronto de la LCF et peu de jeunes s’intéressaient à la NFL. On savait toutefois que les Bills perdaient tout le temps au Super Bowl. On les encourageait par pitié. Au basketball, c’était les Bulls de Chicago qui avaient dans leurs rangs Michael Jordan. Au hockey, c’était partagé. Il y avait des fans des Bruins de Boston et des Canadiens de Montréal. Les Leafs de Toronto étaient déjà mauvais à l’époque, donc personne ne parlait d’eux! Au baseball, c’était unanime, les Blue Jays.

Même moi, le Québécois je m’étais finalement laissé emporter par la fièvre des Jays. Tous les petits garçons collectionnaient les cartes de baseball. On a même enregistré un album de plusieurs chansons remodelées à l’image des Blue Jays.

L’été 91 aura été déterminant pour la popularité des Jays. C’est cette année-là que le Skydome de Toronto a accueilli le match des étoiles, qui a largement été médiatisé. L’autre fait marquant est une transaction majeure survenue avant le début de la saison 1991. L’organisation des Blue Jays avait obtenu dans la même transaction Joe Carter et Roberto Alomar, deux joueurs qui sont vite devenus populaires auprès du grand public.

Roberto Alomar est celui qui marqué le point victorieux des Séries mondiales de 1992 en 11e manche. Évidemment, comme les Jays jouaient à Atlanta, Alomar a dû attendre à la fin de la manche pour savoir si son point ferait la différence.

De son côté, Joe Carter a frappé le coup de circuit victorieux des Séries mondiales de 1993 contre les Phillies de Philadelphie. Il a réalisé l’exploit à domicile en 9e manche. À son tour au bâton, les Jays tiraient de l’arrière 6-5.

Je suis curieux de savoir quel est l’engouement des Jays présentement dans mon ancienne cour d’école. Le prochain mois sera intéressant dans les majeures, et pour une fois, je serai attentif!

 

Une brebis sacrifiée

Avec un peu de recul, je me demande si le dernier combat de Lucian Bute ne servait pas les intérêts de James Degale. En faisant bien paraître Bute, le Tombeur regagne un peu en crédibilité et devient un adversaire plus prestigieux pour le champion IBF. Mais Lucian veut plus Badou Jack, qui semble une prise plus accessible. On en saura plus dans une semaine, après la prochaine défense de Badou Jack. Je vous reparle de boxe la semaine prochaine pour vous donner ma prédiction sur le combat d’Adonis Stevenson.

 

image