22 octobre 2015
Courir dans le décor de la montagne
Par: Denis Bélanger
Le conseiller municipal Émile Grenon Gilbert et le journaliste Denis Bélanger, effectuant quelques pas à la course.

Le conseiller municipal Émile Grenon Gilbert et le journaliste Denis Bélanger, effectuant quelques pas à la course.

Courir dans le décor de la montagne

Courir dans le décor de la montagne

Dans les cartons depuis un bon moment, le premier parcours actif de Mont-Saint-Hilaire a pris vie dans le secteur de la gare. Cette initiative vise à offrir aux marcheurs, coureurs et cyclistes un trajet balisé. L’Œil Régional a effectué le parcours de 5 km en compagnie du conseiller municipal Émile Grenon Gilbert.

Pour délimiter le trajet, la municipalité a opté pour des panneaux directionnels (image de flèche) faciles à repérer. Ces enseignes indiquent également le nombre de kilomètres effectués. Le compteur à cet effet démarre au quai de la gare en raison de son énorme stationnement pouvant accueillir des centaines de personnes. Pratique si l’on souhaite tenir une compétition de course d’envergure.

Rien n’empêche toutefois de commencer l’aventure à un autre endroit. L’aspect sécurité a été tenu en compte pour la délimitation du trajet, alors que l’on croise très peu de voitures durant ce 5 km.

Le parcours suit d’abord la piste multifonctionnelle jusqu’à l’hôtel de ville. Par la suite, on y emprunte les rues du Centre Civique, pour y croiser notamment la bibliothèque et le musée des Beaux des arts. Ensuite, on y emprunte Blain, Forest et Bernard avant de reprendre la piste multifonctionnelle. En route vers le fil d’arrivée, on peut croiser le site de l’ancien camping où se trouvent encore plusieurs jeux d’enfants. La marche ou la course se termine à l’autre extrémité du quai de la gare. Selon Émile Grenon Gilbert, le point d’arrivée a déjà été baptisé par les coureurs «le mur des Lamentations». Notons que la montagne demeure toujours dans notre champ de vision.

Le journal a effectué l’exercice durant une journée de collecte des ordures et on pourrait facilement rebaptiser le projet le «parcours des trouvailles». Le jeune conseiller a d’ailleurs récupéré sur sa route une veste de sauvetage.

Peu dispendieux

Le parcours a été aménagé au coût de 1500$, alors que le marquage complet aurait nécessité un investissement de 5000$ selon M. Grenon Gilbert. Étant donné que ce parcours devrait être grandement utilisé par des clubs sportifs, la municipalité envisage d’y dessiner des lignes rouges pour des sprints par intervalle. D’autres parcours devraient prendre forme dans les autres quartiers de la municipalité. Le jeune élu partage même son vœu de connecter éventuellement ces parcours à Otterburn Park.

 

L’initiative est le résultat d’une recommandation du Comité sur la santé et saines habitudes de vie de la Ville dont Émile Grenon Gilbert est le présiden

image