9 février 2016
Copier le modèle de Saint-Jean et Longueuil
Par: Denis Bélanger
Saint-Jean-sur-Richelieu transmet les interdictions de stationnement par message texte.

Saint-Jean-sur-Richelieu transmet les interdictions de stationnement par message texte.

Le maire de Mont-Saint-Hilaire, Yves Corriveau, espère qu’un jour les municipalités de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent interdiront le stationnement de nuit l’hiver seulement pendant les opérations de déneigement.

«C’est mon rêve. Je trouve que ça n’a pas d’allure d’empêcher les gens de se stationner dans la rue pour seulement 30 déneigements par année. Cela me paraît illogique.»

Le modèle prisé par M. Corriveau est appliqué depuis quelques années à Saint-Jean-sur-Richelieu et à Longueuil. Le stationnement est interdit lorsqu’il y a avis de déneigement. Les gens peuvent garer leur voiture une fois seulement l’avis de déneigement levé à la grandeur de la municipalité. Évidemment, ce règlement n’exempte pas le citoyen de respecter la signalisation existante.

La communication, le nerf de la guerre

Plusieurs moyens sont utilisés pour communiquer avec les citoyens. À Longueuil, les avis de déneigement sont diffusés par alertes courriel, au service téléphonique 311, sur les médias sociaux et sur le site web de la Ville. Saint-Jean-sur-Richelieu, elle, envoie aux citoyens inscrits une alerte par message texte.

Rappelons que l’actuel directeur général de Mont-Saint-Hilaire, Daniel Desroches, a pu observer concrètement les résultats d’un tel modèle lorsqu’il travaillait à Saint-Jean-sur-Richelieu.

«Ça a été concluant lorsqu’on a dit aux policiers de ne plus donner d’avertissements et d’émettre des contraventions. Au premier hiver, les gens stationnaient quand même dans la rue  et cela a vraiment compliqué les opérations de déneigement. À la deuxième année, on a serré un peu plus la vis, et ça s’est amélioré. À la troisième année, quand il y avait des opérations de déneigement, nous faisions rentrer des policiers de plus.  Tous les moyens de communication avaient été mis en place.»

Du côté de Longueuil, le rapport 2014 du Bureau du protecteur du citoyen (BPC) avait souligné la confusion autour de cette nouvelle politique.  Le BPC avait entre autres rappelé en conclusion que cette nouvelle politique démontrait «l’importance d’une communication juste, complète et précise avec le citoyen».

«Différentes améliorations ont été apportées depuis. La Ville a notamment procédé à une révision des parcours et des lieux d’entassement de la neige, en plus de produire une vidéo sur les mesures de protection hivernale. La Ville a également tenu l’an dernier des séances d’information à l’intention des citoyens et a distribué des dépliants explicatifs sur les nouvelles mesures contenues dans le plan de déneigement, a commenté Renaud Beauchemin, porte-parole à la Ville de Longueuil. Avec le nouveau règlement, on passe d’une interdiction complète de stationnement dans les rues durant 180 jours à environ 8 à 10 jours par an.»

Les autres en faveur?

Yves Corriveau demeure le seul pour l’instant à être en faveur du stationnement de nuit. Plusieurs maires de Villes membres de la RIPRSL ont été invités par L’Œil Régional à commenter l’idée de leur confrère, mais aucun d’eux n’a voulu s’avancer aussi loin que lui.

 

À lire aussi: Le stationnement de nuit toléré plus longtemps

image