23 juin 2020
Bilan de session d’Yves-François Blanchet
Conversations ouvertes avec Telus
Par: Sarah-Eve Charland

Le député de Beloeil-Chambly, Yves-François Blanchet Photothèque/François Larivière | L’Oeil Régional ©

Bien que la crise entourant la COVID-19 ait largement ralenti la majorité des dossiers régionaux, le député de Beloeil-Chambly et chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, n’a pas clos le dossier de construction d’une tour de technologie cellulaire à Otterburn Park.

Publicité
Activer le son

L’élu présentait le bilan de la session parlementaire en point de presse à Chambly le 22 juin en compagnie de 13 députés du Bloc québécois.

Il a confirmé entretenir des échanges avec Telus. En décembre, un juge de la cour fédérale avait rejeté l’argumentaire de la Ville d’Otterburn Park qui s’oppose à la construction de la tour près du parc des Bosquets Albert-Hudon. Le député avait alors dit que la solution se trouvait plutôt du côté politique.

« Je ne veux pas donner le détail des conversations avec Telus parce que ça reste un échange basé sur la bonne foi des parties. L’entreprise est tout à fait prête à considérer des scénarios alternatifs avec les autorités concernées, en particulier les autorités municipales, qui, elles devront s’en remettre à la notion d’acceptabilité sociale des gens du secteur. Je suis raisonnablement optimiste qu’il y ait aussi une approche de collaboration au niveau local qui pourrait donner des résultats concrets », affirme M. Blanchet.

Internet haute vitesse

Le chef du Bloc québécois avait aussi interpelé le gouvernement du Canada afin qu’il reconnaisse l’accès à internet haute vitesse comme un service essentiel. Depuis le début de la crise, le bureau de circonscription a été contacté par de nombreux citoyens qui n’ont pas accès à un service fiable ou abordable.

« La couverture de ce type de service est prise comme quelque chose d’évident pour la plupart des gens, mais certains ne l’ont pas. Parfois, ça n’a pas de bon sens [car ils] ne peuvent même pas travailler de chez [eux]. Il ne faut pas que ça serve de prétexte pour les entreprises de télécommunication pour se présenter comme des sauveurs. Voici nos conditions. On s’installe où on veut. On fait ce qu’on veut. On charge comme on veut. Ça ne marche juste pas comme ça. On a été en contact avec des entreprises. Elles sont prêtes à parler », poursuit le député.

Autres dossiers

En raison de la pandémie, Yves-François Blanchet n’a pu travailler sur la majorité des dossiers régionaux, mais il ajoute qu’il devra relancer le dossier concernant la vitesse de la rivière Richelieu à court terme.

« Les capacités de rencontres et de réunions ont été limitées. L’essentiel a été d’avoir des rencontres le plus souvent possibles avec le milieu économique et les milieux sociaux de la circonscription dans le cadre de la crise. Pour le moment, mon inquiétude est de savoir comment le commerce local va se rétablir dans les prochains jours compte tenu de l’accélération du déconfinement. C’est une préoccupation importante. On va rester en étroit contact avec les acteurs économiques de Belœil-Chambly. »

image