22 mars 2016
Contrôle de foule: 10 500$ en équipements à la Régie de police
Par: L'Oeil Régional
Les policiers de la Régie de police auront un équipement pour le contrôle de foule.

Les policiers de la Régie de police auront un équipement pour le contrôle de foule.

La Régie intermunicipale de police Richelieu Saint-Laurent (RIPRSL) a procédé à l’achat d’équipements pour la mise sur pied de son service de gestion de foule, dont l’entrée en fonction est prévue d’ici le 24 juin.

Gants, bouteilles de poivre de Cayenne, casques, bâtons et accessoires divers, entre autres, ont été achetés au cours des dernières semaines. Une dépense de près de 10 500$.

Ce coût comprend aussi l’achat d’un gaz irritant appelé MK9, utilisé en contrôle de foule. L’appellation chimique connue de ce gaz est CS.  

À la différence du poivre de Cayenne, cette substance inflammatoire irrite moins longtemps.

«Ça va attaquer les muqueuses, la gorge, les voies respiratoires, les parties humides du corps. Mais les effets durent seulement cinq minutes comparativement au gaz OC (poivre de Cayenne) où ça peut aller jusqu’à 45 minutes d’effets», explique l’assistant-directeur de la RIPRSL, Alain Bourdages.

Une personne aspergée doit se mettre face au vent et respirer pour retirer le gaz CS, indique M. Bourdages.

Exigence de la Sécurité publique

Les policiers ont entamé leur formation en vue de la création du service de contrôle de foule. Ce futur service sera constitué de deux pelotons, généralement composés de 24 policiers chacun.

C’est le ministère de la Sécurité publique du Québec qui oblige les corps policiers de niveau 2, comme la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent, d’avoir un service de gestion de foule.

M. Bourdages a assuré en début d’année que les événements du 23 juin dernier dans le Vieux-Beloeil, où l’escouade antiémeute de la SQ avait dû intervenir pour disperser une foule de jeunes, n’ont rien à voir dans la mise sur pied d’équipes en gestion de foule.

Vestes pare-balles

La RIPRSL renouvelle par le fait même une partie de ses vestes pare-balle. Arrivées à la date de péremption, 104 vestes doivent être changées avant le 30 avril.

«Dépendamment des compagnies, les garanties sont en moyenne de cinq ans», indique M. Bourdages.

Chaque année, la Régie doit renouveler un lot de vestes pare-balle en raison de la date péremption.

Selon la RIPRSL, une veste pare-balle coûte en moyenne 500$.

image