23 février 2017
Conférence de Louis Morissette: plaidoyer en faveur de l’échec
Par: Karine Guillet
Conférence de Louis Morissette: plaidoyer en faveur de l'échec

Conférence de Louis Morissette: plaidoyer en faveur de l'échec

Conférence de Louis Morissette: plaidoyer en faveur de l'échec

Conférence de Louis Morissette: plaidoyer en faveur de l'échec

Conférence de Louis Morissette: plaidoyer en faveur de l'échec

Conférence de Louis Morissette: plaidoyer en faveur de l'échec

CONFÉRENCE. L’échec est un passage nécessaire en affaires selon Louis Morissette. En toute humilité, la personnalité artistique a livré un témoignage touchant en faveur de l’apprentissage par l’erreur.

Selon l’humoriste, on parle trop peu de nos échecs. L’envie d’éviter nos échecs  nous empêche de prendre des risques.

«Je pense qu’on fait fausse route avec une telle attitude. La honte et le mal de vivre qui vient avec ça, il faut le garder pas loin. Ça nous évite de refaire des erreurs. Il faut faire la paix avec nos erreurs».

Habitué à la scène, mais moins au chapeau de conférencier, Louis Morissette était le plus récent invité jeudi des dîners-conférences de la Chambre de Commerce et d’industrie de la Vallée-du-Richelieu (CCIVR). S’il avoue d’emblée que «nos rêves ont des limites», l’homme d’affaires réussit tout de même à tirer beaucoup de positif de ses erreurs.

Devant une salle bien remplie de gens d’affaires, l’artiste s’est confié sur sa vie, mais aussi sur ses échecs, dont un sketch au Bye Bye de 2004 qui la coûté un emploi à TVA et la fin de l’émission VIP, à Radio-Canada. Ces échecs l’ont pourtant mené à la création de la boîte de production KOTV.

«Personne ne voulait m’engager. Il n’y a plus grand monde qui croyait en moi. Je me suis dit que j’allais créer mon emploi. Je me suis écrit une série que j’ai coproduite.»

Pour l’ego, mais pas trop

Pour Louis Morissette, une bonne dose d’introspection est aussi nécessaire. Il  soutient d’ailleurs que l’ego n’est pas une mauvaise chose, contrairement à la perception négative populaire.

«Il y a quelque chose de très péjoratif avec le fait d’avoir un ego, mais ça prend un gros ego. Je ne connais pas un entrepreneur qui est parti en se disant qu’il espère finir dans les 5000 premiers. Tu as une idée, tu veux gagner. L’important, ce n’est pas la victoire; mais quand tu pars, tu vises la première place.»

Il faut toutefois faire attention que l’ego ne prenne pas toute la place. Louis Morissette encourage les entrepreneurs à bien s’entourer et à apprendre à écouter, même dans la confrontation. L’écoute est selon lui une qualité primordiale d’un leader.  

«Quelqu’un qui s’autoproclame un bon leader, pour moi, généralement, c’est un mauvais leader. Le leadership, ce n’est pas quelque chose qu’on impose au groupe, c’est quelque chose qu’on te remet. C’est beaucoup dans les non-dits, dans les regards, dans une tape dans le dos.»

La Fondation Louis et Véro ainsi que la Maison de répit l’Intermède, à Belœil, recevront chacune 500$ grâce aux profits récoltés par la conférence.

 

            LOUIS MORISSETTE EN BREF

Modèle du moment

Le quart arrière des Patriots, Tom Brady, qui a défié les pronostics des dépisteurs grâce à «son intelligence et son cœur».

Plus grand succès professionnel.

Son entreprise KOTV (pour son indépendance vis-à-vis son créateur), son premier film et d’avoir livré le Bye Bye 2010, après l’échec de 2008.

À propos des femmes en affaires

Les filles n’optimisent pas assez leur potentiel selon lui. Il incite les femmes à ne pas s’excuser de leurs réussites. «La société doit faire plus de place aux femmes, mais les femmes doivent aussi prendre une place qui leur revient à coup de coups de pieds.»

Bourreau de travail?

«C’est juste d’être focus. Travailler 12 heures, ce n’est pas nécessairement meilleur que d’en travailler cinq. Il ne faut pas que tu ailles voir Facebook, que tu parles au téléphone ou que tu textes.»

image