23 avril 2015
CLSC: la procédure du paiement critiquée
Par: L'Oeil Régional
L'horodateur du stationnement du CLSC des Patriotes ne fait pas l'affaire de tous.

L'horodateur du stationnement du CLSC des Patriotes ne fait pas l'affaire de tous.

SANTÉ.L’installation de l’horodateur au stationnement du CLSC des Patriotes, à Belœil, cause du mécontentement chez certains usagers.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est a instauré, le 5 avril dernier, un tarif pour le stationnement. Un horodateur a été installé à quelques mètres de l’entrée du CLSC.

Dès leur arrivée, les usagers doivent payer un billet de stationnement à l’horodateur et ensuite retourner à leur voiture pour le placer sur le tableau de bord, et ainsi revenir vers l’établissement. Une procédure critiquée par quelques-uns.

«Être obligé d’aller chercher ton ticket et retourner à ton char, c’est ridicule. Il y a tellement d’autres systèmes plus efficaces», critique un résident de Mont-Saint-Hilaire, Roland Fortin.

D’autres trouvent déraisonnable de devoir retourner à leur voiture quand elle est garée à l’autre extrémité du stationnement.

M. Fortin croit que le CLSC de la rue Serge-Pepin pourrait s’inspirer de la méthode de l’hôpital Honoré-Mercier, à Saint-Hyacinthe. Les usagers prennent un billet à l’horodateur dès qu’ils rentrent dans le stationnement avec leur voiture. Le paiement se fait à la sortie de l’hôpital.

Au CISSS Montérégie Est, aucune plainte n’a été rapportée, lit-on. «Seulement quelques commentaires adressés à notre agent de sécurité présent au CLSC des Patriotes à Belœil, concernant le fonctionnement de l’horodateur (l’attente en file à l’horodateur lors d’achalandage plus élevé, la difficulté à prévoir le temps à passer au CLSC, etc.). Nous n’envisageons pas pour l’instant de modifier l’emplacement ou le fonctionnement de l’horodateur», indique par courriel la conseillère en communication par intérim, Véronique Dumont.

image