4 avril 2018
Cinq points de suture après s’être fait mordre par un chien
Par: Karine Guillet
Robert Poirier a dû aller à l'hôpital pour traiter les morsures de la bête. photo: Karine Guillet

Robert Poirier a dû aller à l'hôpital pour traiter les morsures de la bête. photo: Karine Guillet

Résident de la rue Provencher, à Mont-Saint-Hilaire, Robert Poirier a dû passer de longues heures à l’hôpital après s’être fait attaquer par un chien, mercredi. Il craint aujourd’hui que l’animal attaque encore et demande que sa propriétaire exerce un meilleur contrôle sur l’animal.

M. Poirier a attendu au total 36 heures à l’hôpital après s’être fait mordre au bras et à l’avant-bras par l’animal. Il a reçu au total cinq points de suture. Comme c’est le cas lors de morsures d’un animal inconnu, il a dû passer des tests et en raison de ses nombreuses allergies à des médicaments, l’hôpital a dû prendre contact avec le ministère de la Santé avant d’intervenir.
L’animal qui l’a mordu a été envoyé aux Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu (SAVR) pour une évaluation de sa dangerosité, qui devra ensuite déterminer les règles à appliquer pour la suite des choses. Questionné sur le dossier, le SAVR a refusé de donner plus de détails ou de confirmer la race du chien, puisque la directrice générale est en vacances.

Mordu sur son balcon
Il était près de minuit lorsque M. Poirier est sorti dehors pour aller chercher sa chienne Becky. Après l’avoir entendue pleurer, il a découvert que son chien était retenu par un autre chien. M. Poirier a d’abord appelé la police. Les agents de la paix ont pourchassé l’animal, mais, après l’avoir perdu de vue, ont quitté les lieux.
Le chien inconnu n’a pas tardé à resurgir et s’est cette fois-ci rendu sur le balcon de M. Poirier, qui était demeuré dehors avec Becky. Pour tenter de protéger son chien, M. Poirier l’a empoigné par le collier. C’est à ce moment que l’animal, de type pitbull, croit M. Poirier, l’a mordu à l’avant-bras, le projetant par terre. M. Poirier a à peine eu le temps de mettre son bras devant son visage avant que l’animal le morde une deuxième fois. M. Poirier a ensuite appelé la police, qui a fini par l’attraper le chien.
M. Poirier indique que son chien boite d’une jambe depuis l’incident. Il devra la faire examiner chez le vétérinaire.

Un meilleur contrôle
Lui-même propriétaire de deux chiens, le résident de Mont-Saint-Hilaire précise ne pas avoir peur des animaux. Il ne souhaite pas que la propriétaire de l’animal soit accusée au criminel ou que l’animal fautif soit euthanasié. Il se dit toutefois inquiet en raison de deux écoles primaires à proximité et de la présence de nombreuses personnes âgées dans le quartier. Il souhaiterait toutefois que le propriétaire prenne des mesures pour s’assurer que son chien ne se sauve pas. «Il est dangereux. Si tu as le contrôle sur ton animal, il ne devrait pas [se sauver] de chez toi en partant», dit-il.
M. Poirier n’exclut pas la possibilité d’exiger une compensation monétaire pour les dommages subis.
Le petit-fils de M. Poirier, Jonathan, a d’ailleurs discuté avec des proches du propriétaire de l’animal qui a mordu son grand-père, qui lui auraient dit que ce n’était pas la première fois que le chien se sauvait du domicile.
La Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent a remis un constat d’infraction au propriétaire en vertu du règlement municipal puisque l’animal a mordu et parce qu’il n’avait pas de licence pour le chien. Le porte-parole de la Régie, Jean-Luc Tremblay, précise que plusieurs options pourraient être envisagées pour la suite des choses, dépendamment de ce que la victime souhaite.

image