18 août 2021
Chrysler Pacifica Pinnacle hybride : économie et confort
Par: L'Oeil Régional

Photo FCA

Je reviens tout juste d’une semaine de vacances en famille. Un « roadtrip » qui nous a menés sur plus de 1400 kilomètres de route au volant de la Chrysler Pacifica hybride. Alors que je m’attendais à consacrer une partie du budget familial à l’essence, grand format oblige, j’ai plutôt été spectaculairement impressionné de la consommation modeste de notre monture.

Publicité
Activer le son

En fait, au terme de cette randonnée de 1433,9 kilomètres, notre véhicule n’affichait qu’une consommation moyenne de 6,4 litres aux 100 kilomètres! J’entends d’ici les sceptiques mettre en doute notre calcul. Et pourtant…

Sachez que nous n’avons ménagé aucun effort. Nous avons parcouru une boucle qui s’amorçait à Québec et Charlevoix, longé le fjord du Saguenay, poursuivi notre chemin jusqu’à Saint-Félicien et sommes revenus par la route de la Mauricie. Au menu, outre les spectaculaires paysages, des tonnes et des tonnes de côtes, certaines assez abruptes pour donner de drôles de sensations.

Vous vous dites : oui, mais c’est la version hybride. Il suffit de la brancher pour disposer d’une autonomie de 50 kilomètres en mode 100 % électrique. Ce qui est totalement exact, gracieuseté de la batterie de 16 kWh qui se retrouve dans la Pacifica. Pour en profiter pleinement cependant, il aurait fallu agir avec diligence et la brancher dès que possible. Ce qui, dans les faits, n’est arrivé qu’une seule fois.

Au départ, la batterie n’affichait qu’une capacité de 30 %. Une soirée, je l’ai branchée pour atteindre 60 %. Et une seule fois, ai-je totalement rechargé la totalité. Malgré tout, plus du tiers de notre parcours, soit 531 kilomètres, a été parcouru en mode électrique.

Par quel miracle? Une simple récupération d’énergie tellement efficace qu’elle permet de se promener en mode électrique sans souffrir les besoins des arrêts recharge. J’avais, au moment du lancement de ce modèle il y a quelques années, souligné cette étonnante capacité de régénération. Elle continue d’agir avec autant de succès, contribuant vraiment à diminuer la consommation de cet imposant véhicule.

Une vraie fourgonnette

Car ne l’oublions pas, la Chrysler Pacifica, c’est une véritable minifourgonnette. Elle propose sept places spacieuses et confortables (Fiston a particulièrement apprécié les sièges baquets en deuxième rangée). Elle propose aussi un espace de chargement intéressant, qui ne nous a même pas obligés à abaisser la banquette malgré la présence des bagages de quatre adultes, d’une glacière bien remplie et de nombreux souvenirs glanés sur le chemin. Merci système Stow’n Go.

Enfin, puisqu’il s’agissait d’une version bien équipée, ajoutons qu’elle possédait tous les éléments de sécurité et d’aides à la conduite imaginables ainsi qu’une suite d’éléments de divertissement non négligeables. Le UConnect Theatre, par exemple, est un ensemble de deux écrans logés à l’arrière qui regroupent jeux et commodités, en plus d’offrir les connexions indispensables en mode HDMI ou USB. Une prise de courant vient compléter le tout, ce qui a permis à Fiston d’y brancher son ordinateur portable sans souci.

Sur la route

Clairement, la Pacifica n’est pas une voiture sportive. Elle a beau développer quelque 260 chevaux en jumelant son moteur V6 3,6 litres à la motorisation électrique, elle n’en demeure pas moins imposante et un peu lourde. Ce à quoi l’on s’attend sans surprise avec un tel véhicule.

La direction est correcte et sert bien la voiture, tout comme les suspensions qui ont absorbé plus que leur part de routes accidentées au cours du voyage. L’insonorisation à bord est exemplaire, et le système UConnect offre bien assez de capacités pour être pratique.

Connecter simultanément deux téléphones Bluetooth, par exemple, a des avantages. Mais aussi l’inconvénient de permettre à Fiston de nous partager certains de ses choix musicaux directement du siège arrière.

Après plusieurs jours à son volant, je suis toujours aussi satisfait du comportement routier et de l’économie de la Pacifica hybride. Il est vrai que ce confort a un prix : environ 60 000 $ pour la version dont nous disposions. Heureusement, les incitatifs financiers s’appliquent, ce qui permet d’en réduire un peu le coût.

Elle n’est pas parfaite, cette Pacifica. Mais elle est définitivement le reflet de l’incroyable évolution des minifourgonnettes.

image