1 mars 2018
Chien, golf et laisse
Par: Vincent Guilbault
Vincent Guilbault

Vincent Guilbault

Je suis le premier à m’opposer aux chiens en liberté dans les parcs. Est-ce que j’ai peur des chiens? J’ai toujours une crainte, surtout des plus gros.

Une fois ça dit, j’ai bien compris en discutant avec ce propriétaire d’un berger allemand rencontré au Golf Belœil que son chien lui répond au doigt et à l’œil.
Pas grave. Ton chien, je ne le connais pas et, si en plus j’ai mes enfants, je ne tolère pas qu’il soit en totale liberté, sauf dans un parc à chien; là, ça devient mon problème.
Reste que pour une fois aujourd’hui, je vais me faire un peu plus sensible à votre cause, les proprios de chien.
Un propriétaire de chien n’est pas un criminel et il devrait pouvoir profiter des plaisirs de son animal. Les propriétaires croisés au golf nous disent tous la même chose: nous n’avons pas de place pour faire courir nos chiens. Dans les parcs, c’est non; dans la rue, c’est non. Mais ici, au golf, c’est parfait.
Bon, il y a les parcs canins. Mais ces parcs, soit ils dérangent (je pense à la saga otterburnoise), soit ils sont éloignés en périphérie urbaine (à Belœil).
Une trentaine de signataires d’une pétition demandaient un parc plus près des centres urbains, l’an dernier, ce qui illustre bien leur mécontentement.
Bon, Belœil dit ne pas avoir de place. Je comprends. Mais le parc actuel, c’est une farce, employons les bons mots. Il y a un peu de «bon débarras» dans le lieu choisi.
Sinon, il y a des lieux bien connus par les propriétaires pour avoir une petite paix, même si ce n’est pas vraiment légal. C’est le cas du Golf Belœil.
Soyons limpides. C’est contre le règlement de la Ville; aucune interprétation légale actuelle ne permet de dire le contraire. Ton chien doit être en laisse, même si l’espace vert fait deux kilomètres en longueur.
Maintenant, si le Golf est prêt à tolérer les chiens sans laisse, comme c’est le cas depuis des années malgré les affiches qui disent le contraire, il faudrait peut-être encadrer la pratique. Rendre ça kascher, comme on dit.
Je parle d’une affiche autorisant les chiens sans laisse, je parle d’un amendement au règlement municipal. L’humain peut faire preuve d’ingéniosité pour contourner les lois à son avantage, je ne pense pas que le défi ici soit insurmontable.
Surtout, ça éviterait le malentendu entre propriétaires et marcheurs. Ça éviterait le potentiel accident et les accusations criminelles d’un chien qui mord. Dans le fond, on transforme le golf en parc à chiens le temps de la saison hivernale. Non?
Et que fait-on avec les fondeurs qui utilisent aussi le terrain l’hiver? Ah, bien j’avoue ne pas avoir toutes les réponses. Cette cohabitation m’embête. Peut-être faudra-t-il empêcher les deux d’utiliser le parc en même temps, qui sait (quoique d’interdire des fondeurs sur un lieu, on a vu ce que ça fait!).
Va falloir y penser, parce que le statu quo fait des mécontents et j’ai l’impression que la bonne entente va dégénérer rapidement.

image