10 janvier 2020
Charles Jourdain prêt à continuer de gravir la montagne
Par: Denis Bélanger

Charles Jourdain disputait son deuxième combat d’une entente de quatre duels avec l’UFC en Corée du Sud. Photo gracieuseté

Jouissant d’une plus grande notoriété dans le monde des arts martiaux mixtes depuis sa première victoire obtenue dans l’octogone de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), le Belœillois Charles Jourdain (10-2) entend rester fidèle à son ADN de combattant. En effet, il veut retourner dans l’action d’ici quelques mois pour relever un défi encore plus grand.

Publicité
Activer le son

Depuis le début de sa carrière professionnelle, Jourdain a toujours voulu se frotter aux meilleurs. C’est avec cette attitude qu’il s’est envolé en Corée du Sud pour ainsi battre le 21 décembre dernier par K.O. le héros local Doo Ho Choi (14-4), qui a déjà été classé dans le top 10 mondial des 145 lb. Maintenant, Charles Jourdain aimerait en découdre avec le Brésilien Renato Moicano Carneiro (13-3-1) dans la cour de ce dernier.

« Je ne veux pas être le king, mais bien le conquérant. Je veux aller gagner dans la cour arrière de mes adversaires. J’ai détesté le faire à Rochester à mon premier combat à l’UFC en mai. Mais il faut que tu détestes ça assez pour finir par aimer la chose. Moicano est un très bon guerrier. Je dois me rebattre d’ici deux ou trois mois. Je sais qu’il y a une couple de cartes prévues au Brésil. »

Moicano apparaît dans le top 10 mondial des 145 lb de plusieurs classements, et est notamment 7e dans le palmarès de l’UFC. Il a signé cinq victoires en huit sorties à l’UFC, dont une contre un ancien tombeur de Doo Ho Choi, Cub Swanson. Le Brésilien a néanmoins perdu ses deux derniers duels contre le grand José Aldo et Chan Sun Jung, maintenant classé quatrième aspirant chez les poids plumes à l’UFC.

Quitter le nid familial

Avant de penser au prochain adversaire, Charles Jourdain veut d’abord régler certaines choses sur le plan personnel. Sa performance en Corée lui a permis de toucher un boni de 50 000 $ pour le combat de la soirée. Avec ce petit pactole, il entend acheter un condo pour pouvoir quitter le domicile familial de Belœil.
« Je regarde pour m’installer peut-être à Brossard. Je veux continuer de m’entraîner avec la Brazilian Top Team à Montréal. Je veux aussi parler à Yoni Sherbatov du Gym Sherbatov pour voir la suite des choses. Yoni a une très belle approche. Rien n’est encore coulé dans le béton. »

Bien gérer la notoriété
La victoire en territoire hostile du jeune homme de 24 ans lui a permis de se faire un nom sur la scène mondiale des arts martiaux mixtes. Il a vu les effets rapidement sur les médias sociaux. « J’ai toujours bien géré la notoriété et dosé tout ce qui vient avec », renchérit celui qui a l’habitude d’avoir les projecteurs sur lui à son passage à l’organisation québécoise TKO MMA.

Le combattant ultime demeure aussi prudent et tient à garder son cercle d’amis restreint pour ainsi fermer la porte aux charlatans et aux personnes seulement intéressées à obtenir une partie de sa gloire. « La victoire a comme un effet d’aimant. Tout le monde veut se rapprocher et faire partie de ça. Mais je me rappelle d’où je viens et j’en dois énormément à moi-même. Je fais attention à ceux qui essaient de m’en arracher avec leurs fausses promesses. Je sais reconnaître ceux qui viennent pour les mauvaises raisons. »

Retour sur une victoire spectaculaire
Plusieurs observateurs du sport donnaient peu de chances à Charles Jourdain de battre Doo Ho Choi. Même s’il était à l’étranger, Charles Jourdain se retrouvait dans une situation confortable. Pour la première fois depuis décembre 2018, il se battait dans sa catégorie de poids naturelle. Il avait disputé les deux derniers combats à 155 lb. De plus, il avait devant lui un adversaire au style fougueux qui lui convenait mieux que son précédent adversaire. Ajoutons qu’il performe bien dans le rôle de négligé.

« J’ai un ami qui a misé 1000 $ sur ma victoire et obtenu huit fois la mise. Je ne conseille pas aux gens de parier, évidemment. Mais ça prouve que des personnes croyaient en moi. »
L’affrontement n’a pas été une ballade dans le parc. Jourdain a été en sérieuses difficultés au premier round. Il a été envoyé au tapis à la suite d’un coup de poing de Doo Ho Choi. Le combattant a été en mesure de se ressaisir et d’envoyer au plancher le Coréen dans le même assaut.

Après le son de la première cloche, Charles Jourdain a eu droit à un discours qui l’a fouetté et qu’il n’oubliera pas de sitôt. Son frère cadet Louis l’accompagnait dans son coin et lui a dit qu’il avait dix minutes pour changer le cours de sa vie. C’est ce que Charles Jourdain a fait dans la dernière minute du deuxième round.

« Il y a eu quelque chose de magique dans ce combat. Ça allait mal, [Doo Ho Choi] frappait très fort, mais j’ai réussi à reprendre mes esprits. J’ai prouvé que j’étais capable de faire face à l’adversité, lance-t-il. Je faisais beaucoup d’anxiété, alors que je m’inquiétais à savoir si ma carrière allait décoller. La victoire est venue m’enlever énormément de pression. On aurait dit que je pesais seulement 5 lb après. »

image