25 octobre 2019
Charles Jourdain combattra en Corée du Sud à l’approche des Fêtes
Par: Denis Bélanger

Charles Jourdain disputera un 12e combat professionnel quelques jours avant Noël. Photothèque | L’Œil Régional ©

Le combattant ultime de Beloeil Charles Jourdain (9-2) sait maintenant quand il remontera dans l’octogone de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) ainsi que l’identité de son prochain adversaire. Le jeune homme de 23 ans se battra le 21 décembre en Corée du Sud contre le favori local et vedette internationale des arts martiaux mixtes, le « Korean Superboy » Doo Ho Choi (14-3).

Apprécié des amateurs en raison de son style spectaculaire, Doo Ho Choi a été très peu actif ces dernières années. Son dernier combat remonte au 14 janvier 2018 et il n’a combattu que deux fois depuis le 10 décembre 2016. De plus, il a échappé ces deux chocs, ayant actuellement une fiche de trois victoires et deux défaites à l’UFC. De son côté, Jourdain a été beaucoup plus actif avec neufs combats derrière la cravate depuis décembre 2016.

Malgré ce portait, Charles Jourdain assure que la tâche sera difficile contre l’un des meilleurs combattants au monde de sa catégorie de poids. Chez les 145 lb, Doo Ho Choi est présentement classé dans le top 30. Le Beloeillois est d’ailleurs bien heureux d’avoir obtenu ce combat, lui qui carbure aux défis et s’éloigne des combats faciles.

« Il avait fait beaucoup de vagues quand il est arrivé dans l’UFC avec trois K.-O. d’affilée. Il a perdu en décembre 2016 contre Cub Swanson dans ce qui a été le combat de l’année et en janvier 2018 contre Jeremy Stephens qui est un des plus gros cogneurs des 145 lb. Doo Ho Choi est sorti du top 10 mondial, car il doit faire son service militaire et ne peut quitter la Corée », souligne Charles Jourdain.

Ce dernier sera en terrain hostile seulement pour la deuxième fois de sa carrière, alors que tous les autres combats ont été disputés au Québec. « Les arts martiaux mixtes sont quelque chose d’énorme en Asie. Et les fans sont beaucoup plus respectueux envers les adversaires des locaux que ce que j’ai vécu à mon dernier combat à Rochester. »

Retrouver le chemin de la victoire
Charles Jourdain renouera avec l’action après avoir subi la défaite le 18 mai dernier contre l’américain Desmond Green à ses débuts avec l’UFC. De l’avis de plusieurs observateurs, le jeunot s’était bien tiré d’affaire dans ce combat qui s’est soldé par une décision unanime à la faveur de Green. Jourdain a eu moins de difficulté à avaler cette défaite que celle contre TJ Laramie où il avait été outrageusement dominé au sol. Mais l’ancien champion des 145 lb de TKO conserve néanmoins un goût amer de sa dernière performance. Il estime que, s’il avait amorcé le duel de la même manière qu’il a approché le troisième et dernier round, il serait revenu victorieux de Rochester.

« Quand je suis arrivé à l’UFC, tout le monde me disait que ce n’était pas grave si je perdais contre Green vu que j’avais accepté le combat à peu de semaines de préavis et que ce n’était pas ma catégorie de poids. Je suis donc arrivé au combat avec une mentalité que ce n’était pas grave. Je suis arrivé avec une faiblesse psychologique. Ce n’est pas moi ça. »

Sans vouloir chercher d’excuse, Charles Jourdain admet qu’il s’est amené dans un octogone de l’UFC avec une énorme fatigue sur le plan psychologique. Il s’était d’ailleurs battu cette soirée-là à peine deux mois après son précédent combat tenu le 4 avril au Centre Claude-Robillard. Cette journée-là a d’ailleurs été complètement folle. Jourdain s’apprêtait à affronter Jesse Ronson, un ancien de l’UFC, pour le titre des 155 lb de TKO. Ronson a été déclaré inapte à se battre par le médecin et les organisateurs se sont tournés vers le Français Damien Lapilus comme remplaçant.

Jourdain avait vaincu Lapilus avant la limite pour devenir champion intérimaire de cette catégorie. Le Québécois avait admis qu’il avait éprouvé beaucoup de difficulté contre un adversaire plus lourd et qu’il n’irait plus chez les 155 lb. Il voulait même prendre des vacances après le duel d’avril, mais les plans sont tombés à l’eau quand il a eu l’offre de l’UFC.

« Finalement, après le combat contre Green, j’ai pris des vacances. Je n’en avais pas pris depuis mon affrontement contre Laramie. J’ai fait un pas de recul pour faire plusieurs pas vers l’avant. Là, je suis plus fort psychologiquement. Je devais combattre à Vancouver en septembre, mais j’ai décidé de prendre une pause et d’avoir un combat plus intéressant que ce qu’il me proposait à ce moment-là. »

Changement d’entraîneur
Charles Jourdain a pris la difficile décision de changer d’entraîneur. C’est dorénavant Nathan Roy, qu’il a rencontré au Centre XPN de la Rive-Sud. Auparavant, il s’entraînait sous la férule d’Éric Bertrand du Prostar MMA de Mont-Saint-Hilaire. « Éric Bertrand a beaucoup à faire et à accomplir comme entrepreneur, dit-il. J’ai décidé de prioriser ma carrière et de mettre tous les outils à ma disposition. Ça ne changera pas qui je suis, et d’ailleurs, je vais continuer à m’entraîner au Prostar. »

Le 21 décembre prochain, Jourdain devrait aussi être accompagné de son frère cadet Louis, de Patrick Lareau, également propriétaire du Prostar, et du réputé entraîneur Fabio Holanda, qui a été souvent dans le coin de Patrick Côté.

image