20 octobre 2017
Sports de combat
Charles Jourdain à la conquête d’un championnat
Par: Denis Bélanger

Charles Jourdain (gauche) a senti le besoin de se dénuder le torse lors de son face-à-face avec TJ Laramie. Photo : Denis Bélanger

Strahinja Gavrilovic (gauche) semble déjà prêt à en découdre avec Marc-André Barriault (droite). Pendant la conférence de presse, il a remis à Barriault un petit cadeau, des «plasters» de super-héros.

Kevin Généreux face-à-face avec son prochain adversaire Michael Dufort.

David Daigneault. Photo : Denis Bélanger

Corrine Laframboise lors de son dernier combat. Photo : Gracieuseté

Photo de la conférence de presse du gala TKO 41 tenue jeudi.

Le combattant ultime de Belœil, Charles Jourdain (5-0), continue de consolider son statut de figure de proue de TKO MMA. Il sera du combat principal le 8 décembre prochain pour le grand retour de l’organisation au Centre Bell où il se battra pour la ceinture vacante des 145 lb.

Présentant ses galas à la TOHU de Montréal depuis la reprise des activités de TKO en novembre 2016, le promoteur Stéphane Patry tenait à revenir «à la maison» de son organisation pour ce gala qui couronnera des champions dans cinq catégories différentes. Depuis la relance, il n’y avait pas de champions, mais on avait établi un système de classement pour déterminer les combattants qui obtiendraient le privilège de se battre pour les ceintures.

 

Charles Jourdain, bien ancré au premier rang du classement de sa catégorie de poids, était déjà assuré de disputer un combat de championnat. Stéphane Patry a toutefois tardé à confirmer l’identité de son adversaire. Il s’avère que le champion des 145 lb au moment de la dissolution de TKO, le japonais Hatsu Hioki (29-11-2), tenait à se battre en décembre, soutenant que c’était lui le réel champion et que personne ne l’avait battu pour la ceinture. Toutefois, Hioki a perdu son dernier combat par K.O. le 8 octobre dans un gala de l’organisation Pancrase.

 

À la suite du revers du Japonais, c’est TJ Laramie (6-2), deuxième au classement, qui a mérité le privilège d’affronter Charles Jourdain pour le titre. Si une blessure survenait à Laramie, Alex Morgan (7-3) serait le remplaçant. Morgan a d’ailleurs battu Laramie en avril dernier. Notons que les deux frères des combattants de la finale, Louis Jourdain (4-2) et Tony Laramie (2-1) se sont affrontés le 16 juin à TKO et ont livré une guerre spectaculaire qui s’est rendue à la limite. Le cadet des Jourdain avait obtenu la faveur des juges. Il faut s’attendre toutefois à un combat différent le 8 décembre selon Charles Jourdain, qui s’entraîne au Prostar MMA de Mont-Saint-Hilaire.

«Même si ce sont nos frères, on est des athlètes complètement différents. Vous avez vu mes performances contre Cyr ou Romero, je suis une personne extrêmement patiente dans mes attaques. Nos frères par contre, sont all-in, soit je vais taper jusqu’à tant que tu tombes ;c’est une très belle mentalité et ça prend du guts. Mais en étant les deux plus vieux frères, il y a une certaine maturité de plus à cause du vécu.»

 

Une revanche pour le Loup-garou

De son côté, un produit du complexe BTT de Saint-Mathieu-de-Beloeil,  Strahinja Gavrilovic (7-4), sera de la demi-finale et se battra également pour une ceinture, soit la couronne des 185 lb. Tout un revirement de situation pour celui que l’on surnomme le Loup-garou.

 

Gavrilovic a connu des débuts controversés à TKO en janvier, en perdant par disqualification pour avoir continué de frapper son adversaire malgré les avertissements de l’arbitre. Le combattant d’origine serbe a par la suite enchaîné deux victoires. C’est sa dernière victoire survenue aux dépens de Maiquel Falcão (38-11), un vétéran de l’UFC et de Bellator, qui l’a propulsé au sommet du classement de sa catégorie de poids de l’organisation.

 

Il aura sur sa route un ancien rival, Marc-André Barriault (8-1), qui l’a battu il y a pratiquement un an par décision partagée sur un gala d’une autre organisation. Strahinja Gavrilovic est confiant que le destin sera différent cette fois-ci. «Comme Marc-André Barriault  a dit, on va clore la petite boucle. Après ton dernier combat, tu as dit que tu es en position de choix. Tu n’as aucun choix, tu es l’aspirant, moi je suis numéro un, toi numéro deux, tu vas te battre contre moi, ça finit là.»

 

Un retour pour le Spartiate

S’entraînant également au complexe BTT, Kevin Généreux (4-2) effectuera un retour à la compétition contre Michael Dufort (4-2) à 155 lb. Ce ne sera toutefois pas pour un titre. Généreux devait se battre le 8 septembre dernier contre Jesse Ronson (18-8) avec comme enjeu un combat de championnat assuré. Mais à quelques semaines de l’affrontement, celui qu’on surnomme le Spartiate a été retiré du combat. Il avait même été suspendu à la suite de ce retrait et l’incident a semblé créer un froid entre lui et son promoteur.

Généreux a rappelé en conférence de presse qu’il avait eu plusieurs «bobos» dans les semaines précédant le 8 septembre et ils ont grandement nui à sa préparation. Il reconnaît qu’il aurait dû gérer la situation différemment avec l’organisation. Stéphane Patry a mentionné pour sa part qu’il souhaite que le combattant n’attende pas à la dernière minute pour l’aviser s’il subissait une blessure. L’adversaire de Généreux, Michael Dufort doit aussi faire amende honorable envers l’organisation. À son précédent combat, il n’a pas été en mesure de faire le poids.

 

Stéphane Patry n’a pas été en mesure de confirmer si une victoire de Kevin Généreux lui garantirait immédiatement un combat de championnat. «Il y a beaucoup de choses qui peuvent se passer. On va vraiment tout baser sur le classement», a ajouté Party.

En préliminaires

Deux autres combattants de la région se battront également en préliminaires. David Daigneault (2-0), qui s’entraîne à l’Académie Impak de Saint-Mathieu-de-Beloeil pour travailler sa condition physique et parfaire ses techniques de combat, croisera le fer à 170 lb contre Collin Baikie (1-2). Daigneault en sera à son troisième combat avec TKO ayant enregistré des victoires par K.O. en avril contre Domenic Ruccolo (3-3) et en septembre contre Alex Paul (4-2).

 

Et puis finalement, la combattante originaire de Saint-Mathieu-de-Beloeil, Corrine Laframboise (1-1) effectuera une deuxième sortie dans une cage de TKO à 125 lb contre la Belge Griet Eeckhout. Laframboise a perdu à ses débuts dans l’organisation le 16 juin dernier lors d’un tournoi à quatre combattantes. La spécialiste du jiujitsu a encaissé un K.O. en demi-finale de tournoi, au premier round, contre Lindsay Garbatt (5-3). Griet Eeckhcout (3-2) avait aussi participé à ce tournoi, mais s’est inclinée aussi en demi-finale par décision contre l’éventuelle gagnante de la compétition, Ashley Nichols.

image