6 février 2020
Coordonnateur des Montagnards du Collège Saint-Hilaire
Charles Allaire-Rondeau quitte les Inouk après un court séjour
Par: Denis Bélanger

Charles Allaire-Rondeau en pleine séance de pratique. Photothèque | L’Œil Régional ©

La garde partagée entre les Montagnards du Collège Saint-Hilaire et les Inouk du Cégep de Granby aura été de courte durée pour l’homme de hockey Charles Allaire-Rondeau. À l’instar de ses adjoints, le résident de Belœil a démissionné de son poste d’entraîneur-chef de la formation granbyenne après seulement 14 matchs derrière le banc.

Publicité
Activer le son

Allaire-Rondeau a été embauché par la direction de l’équipe de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) le 20 novembre pour remplacer le précédent pilote limogé 24 heures avant son embauche. M. Allaire-Rondeau avait eu la permission du Collège de relever ce nouveau défi tout en demeurant entraîneur des M18 et coordonnateur du programme de hockey.

À son arrivée en poste avec Granby, Charles Allaire-Rondeau avait noté plusieurs points à améliorer au sein de l’organisation. « Un mois après, nous avons soulevé ces points à la direction pour que des changements soient apportés. Il y avait des manques qui affectaient les joueurs et leurs performances et qui engendraient ainsi des répercussions à tous les niveaux. »

L’entraîneur avait même présenté un plan auprès de la direction et espérait compter sur sa collaboration pour y parvenir. Mais les modifications souhaitées ne sont jamais venues, dit-il. « Nous en sommes venus à la conclusion que nous n’étions pas les bonnes personnes pour l’organisation. Nos valeurs et visions ne cadraient pas avec les leurs. Il valait mieux pour nous de quitter [l’organisation]. »

Il n’a toutefois pas voulu étaler sur la place publique les aspects qui clochaient au sein de l’organisation. « Mon objectif n’est pas de les planter. Tout le monde a sa part de responsabilités, poursuit-il. La plupart des joueurs dans ce vestiaire étaient de bonnes personnes. Mais ce n’est pas assez, il faut être capable de travailler ensemble. Nous manquions d’appui et n’avions pas de ligne directrice. »

De leur côté, les représentants des Inouk ont été peu bavards, indiquant seulement dans un communiqué de presse qu’il y avait visiblement une incompatibilité entre les joueurs et les groupes d’entraîneurs.
Charles Allaire-Rondeau en était à son troisième passage dans la LHJAAAQ. Il avait auparavant occupé des postes d’adjoint pour les Inouk, mais aussi pour les Lauréats de Saint-Hyacinthe. Il ne ferme pas la porte à revenir dans le circuit un jour. D’ailleurs, il laisse toutes les options ouvertes pour l’année prochaine. « Je ne cherchais rien, l’opportunité s’est présentée à moi et j’ai voulu la saisir. C’est certain que l’an prochain, je continuerai à être coordonnateur des Montagnards. Pour ce qui est du poste de coach, on verra. »

Retrouver le plaisir
Allaire-Rondeau affirme qu’il avait perdu le plaisir de « coacher » à Granby. « Après avoir démissionné, le week-end de ma démission, je suis allé diriger les Montagnards M18 et j’avais dit que j’avais retrouvé ce plaisir, renchérit-il. Là, je me concentre sur les M18. Sans rien enlever aux autres, c’est la plus belle cohorte que j’ai eu le privilège de diriger en 12 ans d’implication dans le hockey. »

image