17 mai 2018
Chantal St-Amant joint l’équipe Diane Lavoie
Par: Karine Guillet
Chantal St-Amant en compagnie de la mairesse Diane Lavoie. poto:Karine Guillet

Chantal St-Amant en compagnie de la mairesse Diane Lavoie. poto:Karine Guillet

Déjà membre du comité consultatif en urbanisme de la Ville de Belœil depuis plusieurs années, l’urbaniste Chantal St-Amand briguera le poste de conseillère du district 4 pour l’équipe de la mairesse Diane Lavoie.

La résidente des Bourgs de la capitale dit avoir eu envie de faire le saut en politique après avoir décroché un emploi en urbanisme du côté provincial. Après 14 années à travailler dans les municipalités, le contact avec les citoyens lui manquait, dit-elle.
Mme St-Amant a d’ailleurs siégé au comité que la municipalité avait mis en place dans le cadre de la consultation sur la piscine. Celle qui dit miser sur la transparence a d’ailleurs récemment mis en place, avec le conseiller municipal Réginald Gagnon, un groupe Facebook pour informer et discuter avec les résidents de son secteur.

Préocupations
«Belœil, pour moi, c’est une ville familiale où le développement passe par l’épanouissement des familles, la sécurité pour les enfants, la diversité des activités et le développement économique», lance-t-elle.
Dans le district qu’elle souhaite représenter, Mme St-Amant note que le boulevard Yvon-L’heureux sera un enjeu majeur.Pour la Ville, le développement en bordure de l’autoroute représentera un enjeu important, comme dans le Vieux-Belœil.
Elle est en accord avec les décisions de l’équipe Lavoie prises jusqu’à maintenant.

Beaucoup de candidatures
La mairesse Diane Lavoie dit avoir reçu 11 candidatures pour combler son équipe. L’équipe a rencontré quatre candidats avant de faire son choix, afin de s’assurer que la chimie opérait. L’équipe voulait un candidat qui n’avait pas d’expérience en politique, pour amener un nouveau regard à la table du conseil.
Le fait d’avoir une candidate de 32 ans a pesé dans la balance. «Je fais partie du comité Femmes et gouvernances locales de l’UMQ et avoir de jeunes femmes candidates, ce n’est pas évident, explique la mairesse. On a décidé de prioriser ça. Chantal va nous amener les préoccupations des jeunes familles et des jeunes femmes.»
Mme St-Amant ne sait pas encore si elle siégerait encore au comité consultatif d’urbanisme. Elle est intéressée par le comité de conservation du patrimoine bâti (anciennement le comité de démolition). «Comme je suis urbaniste, je suis touchée par tout ce qui est patrimoine, par la conservation des caractéristiques qu’on a à Belœil. [Je souhaite] travailler pour les conserver.» n

image