3 décembre 2020
Changement de zonage au terrain de golf : une parodie de démocratie à Belœil
Par: L'Oeil Régional

La période de questions du conseil de ville de Belœil du 23 novembre 2020 a été choquante.

Publicité
Activer le son

Choquante puisque nous avons assisté à une parodie de démocratie. Mme la mairesse interdisait aux résidents de poser des questions directement aux conseillers, ne répondait pas à certaines questions et, parfois, c’était carrément la directrice générale qui répondait à des questions qui étaient destinées à la mairesse.
Il est inimaginable de voir cela au Québec.

Choquante puisque Mme la mairesse n’a pas respecté les engagements pris publiquement dans ce dossier dont voici un bref rappel (reprises des réunions du conseil disponibles sur YouTube) :
– Septembre 2019 : la mairesse confirme de façon très claire ne vouloir aucune construction sur le terrain de golf. Elle informe qu’elle va recevoir les dirigeants du club de golf à leur demande.
– Octobre 2019 : la mairesse indique désormais qu’une construction sur le terrain de golf ne serait possible qu’en cas d’acceptabilité sociale. Elle confirme avoir rencontré le club.
– Janvier 2020 : devant une forte mobilisation citoyenne demandant la mise en place d’une réserve foncière sur le terrain de golf, la mairesse annonce une consultation publique, que la survenance de la pandémie va compliquer.
– Novembre 2020 : le sondage réalisé par la Ville ne démontre aucune acceptabilité sociale pour les projets proposés. Mme la mairesse décide cependant le lancement d’une phase 2 qui devra aller « rondement », selon ses propres termes. À la lumière de ses propos (Mme la mairesse évoque par exemple une discussion à venir sur le nombre d’étages, la présentation aux zones contigües, etc.), son intention semble être de faire accepter aux résidents le projet du club, soit la construction de deux immeubles à condos sur le terrain.

En confondant neutralité et passivité au cours de cette période de consultation, le comportement du conseil de ville aura troublé la tranquillité des citoyens et réussi à les opposer parfois violemment. La solution serait de mettre toutes les parties autour d’une table afin de trouver une solution acceptable par tous. « Forgée pour innover », le conseil de ville en est-il capable?
La dernière réunion du conseil laisse malheureusement craindre le contraire.

Jérôme Dognin, Belœil

image