3 juin 2016
Cette compagnie n’est pas mandatée par la Ville
Par: Karine Guillet
L'agrile du frêne est un insecte ravageur présent dans la région

L'agrile du frêne est un insecte ravageur présent dans la région

Le dépliant de la compagnie Arbocure distribué à Verchères.

Le dépliant de la compagnie Arbocure distribué à Verchères.

MUNICIPAL. La Ville de Belœil met les citoyens en garde contre une entreprise privée qui effectue de la sollicitation liée à l’agrile du frêne auprès des résidents.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une fausse représentation, Beloeil tient à préciser que la compagnie Arbocure n’est pas mandatée par la Ville pour le traitement préventif de frênes.  Les municipalités de Verchères et Saint-Jean-sur-Richelieu, où Arbocure a également fait de la sollicitation, ont également fait la même mise en garde à leurs citoyens.

Plusieurs citoyens ont récemment reçu un dépliant publicitaire de la compagnie Arbocure, située à Saint-Jean-sur-Richelieu, les avisant que des inspecteurs de l’entreprise procédaient au recensement de frênes «afin de pouvoir intervenir manière préventive et curative» pour traiter les arbres ciblés.

Sur le dépliant, l’entreprise informe les citoyens que leurs arbres devaient être traités et les invite à se renseigner sur des tarifs pendant des «journées municipales». Arbocure ne fait toutefois aucune mention d’un partenariat avec la Ville sur sa publicité et   le logo de Beloeil n’y apparaît pas, mais celui de la compagnie est bien indiqué au bas du feuillet.

Les frênes, méconnus

Martin Bessette, d’Arbocure, confirme qu’effectivement, aucune Ville ne l’a mandaté pour agir contre l’agrile et que ses employés sillonnent les rues afin de détecter des frênes sur les propriétés privées.

 «90% des gens qui nous appellent ne  savent même pas c’est quoi un frêne. On est obligé de leur expliquer qu’un frêne c’est fait de telle façon, les feuilles de telle façon, l’écorce est comme ça. On envoie des estimateurs sur place pour leur montrer ce qu’est un frêne. C’est nos effectifs, c’est sur mon payroll, les Villes ne font rien de ça. On fait notre devoir», croit-il.

La Ville de Beloeil confirme d’ailleurs que l’appel de citoyens après la réception de l’avis de l’entreprise a permis d’identifier des frênes qui n’étaient pas répertoriés.

Traitement de groupe

Comme la majorité des municipalités  québécoises,  Beloeil et Saint-Jean-sur-Richelieu font appel au  biopesticide systémique TreeAzin dans la lutte contre l’agrile, un produit inoffensif pour l’environnement.   

Les citoyens de Belœil peuvent bénéficier d’un tarif de groupe auprès des entreprises forestières Amteck du Groupe Desfor. Le prix est de 4,05$/ cm de diamètre plus de frais de gestion de 50$.

La compagnie  Arbocure utilise pour sa part le produit Ima-Jet, qui a obtenu une homologation conditionnelle de Santé Canada, notamment parce qu’il contient des néonicotinoïdes, un pesticide mis en cause dans l’effondrement des populations d’abeilles.  M. Bessette soutient toutefois que le produit n’est pas dangereux pour les abeilles puisqu’il est injecté directement dans l’arbre.

 

image