9 janvier 2019
Causes judiciaires à surveiller en 2019
Par: Denis Bélanger

Anthony Pratte-Lops. Photothèque | L’Œil Régional ©

L’année 2018 a été le théâtre de procès d’envergure, notamment ceux d’Alexandre Gendron et de Louis Pelletier, tous deux reconnus coupables de meurtre. Plusieurs autres dossiers judiciaires concernant des crimes produits dans la Vallée-du-Richelieu sont toujours en cours. Voici quelques causes qui seront à suivre au cours des 12 prochains mois.

Anthony Pratte-Lops
C’est ce printemps que devrait se tenir le procès d’Anthony Pratte-Lops, accusé du meurtre prémédité de son ex-copine Daphné Huard-Boudreault, qui était alors âgée de 19 ans. Pratte-Lops aurait commis le crime le 23 mars 2017 dans un appartement à Mont-Saint-Hilaire et a été arrêté le même jour.

Notons que ce crime avait retenu aussi l’attention en raison de l’intervention primaire de la Régie de police Richelieu–Saint-Laurent, qui a été vertement critiquée à la suite de témoignages et divulgation de certaines informations. Le Bureau d’enquête indépendant a remis en 2018 son rapport concernant l’intervention policière au directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). Ce dernier n’a toujours pas annoncé s’il déposerait ou non des accusations dans ce dossier.

Marc-Antoine Landry
Le jeune homme, qui doit revenir devant le juge en mars prochain, devrait subir son procès devant un juge au lieu d’un jury. Landry a été arrêté en mai 2017 pour conduite dangereuse ayant causé la mort de sa copine Danyka Grabosky, le 13 mai 2016, à l’intersection de la 116 et du Collège Saint-Hilaire à Mont-Saint-Hilaire. La voiture de l’accusé était entrée en collision avec un autobus scolaire transportant plusieurs élèves et avait fait plusieurs blessés. L’enquête policière avait duré plusieurs mois et la Régie de police avait même reconstitué la scène sur les lieux de l’accident à l’automne suivant.

Louise Henry
Cette comptable de Sainte-Madeleine accusée d’avoir fraudé plusieurs entreprises, dont quatre du Vieux-Belœil pour plus de 350 000 $, devrait revenir au palais de justice de Saint-Hyacinthe le 10 janvier pour son enquête préliminaire. Cette étape permet notamment à la défense d’apprécier la qualité de la preuve de la Couronne. Mme Henry a été arrêtée en décembre 2017 et remise en liberté sous condition l’été dernier. Elle aurait flambé les sommes détournées dans des machines à sous.

Jonathan Therrien
Le dossier de Jonathan Therrien de Belœil, arrêté au printemps 2017 pour possession, distribution et accès à de la pornographie juvénile, est aussi toujours en cour. Les avocats des deux parties se sont rencontrés au tribunal le 7 janvier, mais on ignorait au moment de mettre sous presse la suite des choses. L’accusé de 37 ans avait été arrêté le 24 mai 2017 et avait été libéré sous condition le 2 juin.

Sergio Mendoza Corzo
L’homme de 59 ans, du secteur LeMoyne à Longueuil, s’est fait refuser dernièrement sa remise en liberté. Il est derrière les barreaux, deux ans après avoir supposément commis des agressions sexuelles à l’endroit de deux femmes d’Otterburn Park à l’automne 2016. Mendoza Corzo a été arrêté par la Régie intermunicipale de police Richelieu–Saint-Laurent (RIPRSL) le 11 octobre dernier, dix jours après l’émission du mandat. Les faits reprochés à l’accusé se seraient produits entre le 1er septembre et le 31 octobre 2016. Pour aborder ses victimes, le suspect offrait ses services de shaman.

image