7 avril 2021
Parti Mouvement citoyen
Carole Blouin briguera à nouveau la mairie de Mont-Saint-Hilaire
Par: Denis Bélanger

Carole Blouin.

L’ancienne présidente de l’Association des citoyens de Mont-Saint-Hilaire (ACMSH) et candidate à la mairie en 2013, Carole Blouin, tentera à nouveau de devenir mairesse en novembre prochain, mais sous la bannière du nouveau parti Mouvement citoyen.

Publicité
Activer le son

« Je veux faire une politique de proximité, de service aux citoyens et transparente, dit-elle. Je veux travailler aussi sur la protection de notre milieu qui est en train de prendre un visage banal et impersonnel. »

Mme Blouin s’était présentée il y a près de huit ans comme candidate indépendante. Elle avait terminé troisième sur quatre à la course à la mairie avec 20,93 % des voix, derrière Yves Corriveau (33,6 %) d’Avenir Hilairemontais et Denise Loiselle (26,08 %) de Voix citoyenne.

Après ce scrutin, Mme Blouin a continué son implication dans sa communauté en tant que présidente de l’ACMSH et a fait ainsi beaucoup de représentation et d’intervention pour le secteur de la zone A-16. Elle avait démissionné de son poste au printemps 2017, se disant déçue de la tournure des événements entourant le plan d’urbanisme durable de la Ville de Mont-Saint-Hilaire. Elle s’est faite très discrète sur la scène publique ces quatre dernières années.

« J’ai choisi cette posture pour regarder l’état des choses et mieux analyser la situation. Là, mon cœur m’appelle à la Ville, et ce, avec une équipe forte et unie », déclare Mme Blouin.

Cette dernière dit avoir été approchée par des fondateurs du parti Mouvement citoyen. « Cela a demandé un moment de réflexion et le goût a été plus fort que tout. Je pars avec confiance et enthousiasme. J’ai de l’expérience cette fois-ci et je suis bien entourée. »

Notons que sur le plan professionnel, Mme Blouin a travaillé comme gestionnaire dans le milieu de l’éducation pour des établissements primaires et secondaires ainsi que pour la commission scolaire. Elle a pris une préretraite en 2012 et offre depuis ses services comme consultante. Elle accompagne notamment les directions de centres de services scolaires et les directions d’établissements dans le développement d’approches collaboratives dans le réseau de l’éducation.

La zone A-16 au cœur des préoccupations

Bien que la plateforme de Mouvement citoyen ne soit pas encore prête, Carole Blouin réitère sa préoccupation concernant l’avenir de la zone A-16. Rappelons que les citoyens du secteur craignent qu’un développement résidentiel à une densité de 21 logements à l’hectare vienne diminuer leur qualité de vie. La Ville a même perdu en 2020 une bataille juridique contre les propriétaires des terrains vacants à développer et la cause sera éventuellement entendue à la Cour d’appel.

« Ma position est de tout faire pour protéger ce secteur. Là, nous faisons face à la [Communauté métropolitaine de Montréal] et de ses seuils. Où seront nos marges de manœuvre? Il y a des minimums seulement, mais si l’on pouvait mettre des maximums? Une autre piste de solution découle du fait que nous faisons partie des collines montérégiennes et de voir ainsi comment on peut obtenir un statut particulier. Nous devons trouver une solution qui fera partie d’un compromis acceptable pour tous et qui sera respectueux du paysage. »

En voie de prendre forme

L’Œil Régional rapportait il y a quelques semaines que l’ancien organisateur politique Jacques Charbonneau avait réservé le nom du parti Mouvement citoyen auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ). Une demande d’autorisation a été effectuée et le processus suit son cours pour que la formation politique soit officiellement reconnue par le DGEQ.

Selon Carole Blouin, Mouvement citoyen devrait procéder à un lancement officiel à la fin du mois d’avril. Pour l’instant, un seul autre candidat est connu pour ce parti, soit Marcel Leboeuf (voir autre texte). Le district dans lequel il se présentera n’est pas encore déterminé.

image