25 septembre 2019
Mont-Saint-Hilaire
Brigitte Minier souhaite le départ du maire
Par: Denis Bélanger

Brigitte Minier souhaite que le maire Yves Corriveau quitte la mairie. Photo Robert Gosselin | L’Œil Régional ©

Un autre membre du conseil municipal de Mont-Saint-Hilaire, soit la conseillère du district du Déboulis, Brigitte Minier, demande formellement au maire Yves Corriveau de remettre sa démission.

« Mon lien de confiance s’est définitivement rompu, écrit-elle dans une lettre envoyée à L’Œil Régional. En tout respect pour la démocratie, je suis consciente que seul monsieur Corriveau peut prendre cette décision et s’il ne répond pas à nos attentes en ce sens, c’est aux citoyens de Mont-Saint-Hilaire qu’appartiendra le dernier mot. »

La déclaration de la conseillère fait suite à une intervention d’un citoyen survenue lors de la séance ordinaire du conseil du mois d’août qui avait demandé aux élus de se prononcer sur l’avenir du maire. Mme Minier s’était abstenue de répondre cette soirée-là, préférant prendre du recul pour y réfléchir.

Plusieurs mises au point
Selon Mme Minier, on lui prête l’intention d’avoir été derrière la démission en bloc du parti du maire de tous les conseillers élus sous la bannière d’Avenir Hilairemontais. Elle nie cette insinuation de même que celle voulant qu’elle convoite le poste du maire.

« Je puis vous assurer qu’ils ont pris leur propre décision de démissionner du parti, en toute connaissance de cause, librement, sans contrainte et sans aucune influence de ma part, contrairement à ce qu’on laisse sous-entendre. »

Si la démission de Mme Minier du parti d’Yves Corriveau est survenue à la suite de la crise autour du controversé projet de jumelage avec le Burundi, elle réitère que cet événement n’est pas le seul élément déclencheur de sa décision. Elle assure avoir démissionné en raison de comportements, d’actions et de paroles que M. Corriveau aurait eus à son égard, sans en spécifier la nature.

La troisième à souhaiter son départ
C’est maintenant la moitié des conseillers qui demandent le départ du maire Yves Corriveau. Mme Minier partage ainsi la même opinion que Louis Toner et Christine Imbeau, qui avaient montré leurs couleurs le soir du 5 août. De son côté, Sylvain Houle a indiqué dernièrement qu’il ne partageait pas la même opinion que ses collègues. « Des dossiers importants pour notre municipalité doivent être gérés. En démissionnant du parti Avenir Hilairemontais, je me suis donné la marge de manœuvre nécessaire afin de gérer mes décisions dans l’intérêt des citoyens. La démission du maire n’engendrait que des coûts d’élection supplémentaire inutiles sans toutefois apporter quelque chose de positif aux débats. »

Jean-Pierre Brault a lui aussi terminé sa réflexion dernièrement et abonde dans le même sens que M. Houle. « Je ne demanderai pas la démission de M. Corriveau. Nous travaillons tous ensemble pour faire avancer les dossiers. »

Absent le 5 août, Emile Grenon Gilbert avait indiqué par la suite qu’il ne demanderait pas la démission du maire Yves Corriveau et sa position est toujours la même aujourd’hui.

 

Le maire Yves Corriveau ne comprend pas pourquoi la déclaration de Mme Minier survient à ce moment-ci, estimant que l’ambiance et la situation sont revenues relativement à la normale. Il a toutefois réitéré une fois plus sa position concernant son avenir. « Et elle a beau la demander, mais je ne démissionnerai pas et elle ne peut pas me l’exiger. De toute évidence, elle n’accepte pas que je puisse la reprendre lorsqu’elle pose un geste qui n’est pas de ses responsabilités, a répondu le maire sans rentrer dans les détails. C’est le rôle du maire d’aviser les conseillers lorsqu’ils ne respectent pas leur rôle et je vais continuer de le faire si l’occasion se présente.

 

image